Des milliers de gens traversent le pont de Selma

La police a estimé que la foule comptait... (Photo: AP)

Agrandir

La police a estimé que la foule comptait entre 15 000 ou 20 000 personnes.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Chandler, Phillip Lucas
Associated Press
Selma

Des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche sur le pont Edmund Pettus à Selma, en Alabama, pour commémorer le 50e anniversaire de la confrontation sanglante entre la police et des manifestants pacifiques qui a marqué l'histoire et qui a contribué à l'adoption par le Congrès américain de la loi garantissant le droit de vote aux minorités.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Au lendemain d'une reconstitution de la célèbre marche du 7 mars 1965 avec le président Barack Obama à sa tête, des milliers de gens se sont massés autour et sur le célèbre pont qui enjambe le fleuve Alabama, devenu un symbole du mouvement des droits civils américains.

Le 7 mars 1965, plusieurs marcheurs ont été frappés par des policiers alors qu'ils tentaient de traverser le pont Edmund Pettus pour marcher jusqu'à Montgomery, la capitale de l'Alabama. La foule de 600 personnes réclamaient le droit de vote pour les Afro-Américains. Depuis, cette journée est surnommée «Bloody Sunday» (ou «Dimanche sanglant»).

Dimanche, la police a estimé que la foule comptait entre 15 000 ou 20 000 personnes. Les marcheurs provenaient de partout aux États-Unis. Certains chantaient des hymnes et d'autres brandissaient des pancartes où l'on pouvait lire des slogans en faveur de l'égalité.

Plus tôt dans la matinée, les autorités de Selma ont rendu hommage au défunt président démocrate Lyndon B. Johnson. Sa fille, Luci Baines Johnson, a accepté le prix en son nom en soulignant que de le voir ainsi honoré signifiait beaucoup pour elle.

C'est le président Johnson qui a signé le Voting Rights Act le 6 août 1965, abolissant ainsi plusieurs obstacles au vote des Afro-Américains.

Samedi, Barack Obama s'est rendu à Selma pour y prononcer un discours. Le premier président américain noir a rappelé que plusieurs efforts restaient à faire pour atteindre l'égalité, mais que les choses s'amélioraient. Il a aussi entériné une loi pour accorder des médailles d'or du Congrès - la plus haute récompense remise par l'institution - aux participants des trois marches de Selma.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer