Un Russe extradé pour le plus gros piratage international jugé aux États-Unis

Vladimir Drinkman a été arrêté par les autorités... (Archives AFP)

Agrandir

Vladimir Drinkman a été arrêté par les autorités néerlandaises en juin 2012.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Vladimir Drinkman, un Russe recherché pour avoir piraté des systèmes de paiement en ligne, conduisant à plus de 300 millions de dollars de pertes pour diverses grandes sociétés, a été extradé des Pays-Bas vers les États-Unis, selon les autorités américaines mardi.

Le pirate informatique, âgé de 34 ans, encourt des poursuites criminelles et a comparu à Newark dans le New Jersey à son arrivée sur le sol américain, a précisé le département de la Justice dans un communiqué.

Selon le document, la fraude sur laquelle enquêtent les autorités fédérales «représente le plus gros piratage informatique international jamais jugé par la justice américaine».

Vladimir Drinkman, arrêté par les autorités néerlandaises en juin 2012, est poursuivi pour avoir «provoqué des centaines de millions de dollars de pertes», ajoute le département de la Justice américain.

Il a été incarcéré sans possibilité de libération sous caution et sera jugé le 27 avril.

M. Drinkman et ses complices sont accusés de s'en être pris au Nasdaq et aux distributeurs comme 7-Eleven, Carrefour, JC Penney notamment, qui au total ont perdu plus de 300 millions de dollars entre 2005 et 2012. Les pirates auraient notamment dérobé 160 millions de numéros de cartes de crédit, qu'ils ont revendus ensuite sur un marché noir en ligne.

Le plus gros piratage avait touché Heartland, une grande société de paiement en ligne, qui s'était vue soutirer 130 millions de numéros de cartes de crédit. Cela a conduit à plus de 200 millions de dollars de pertes.

M. Drinkman et son compatriote Alexander Kalinin avaient été identifiés comme «Hacker 1» et «Hacker 2» en 2009 dans un procès impliquant un autre pirate, Albert Gonzalez, pour cinq attaques informatiques de grande ampleur. M. Gonzalez purge actuellement une peine de 20 ans de prison aux États-Unis pour ces attaques.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer