Les États-Unis autorisent l'exportation de drones armés

L'utilisation des drones armés constitue une pierre angulaire... (Photo Kirsty Wigglesworth, AP)

Agrandir

L'utilisation des drones armés constitue une pierre angulaire de la lutte mondiale contre le terrorisme menée par l'administration du président Barack Obama.

Photo Kirsty Wigglesworth, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis ont annoncé mardi qu'ils autorisaient pour la première fois l'exportation de drones armés vers certains pays alliés dans le cadre de la lutte mondiale «antiterroriste».

«Cette nouvelle politique régit la vente, le transfert et l'utilisation à l'international de systèmes aéronautiques militaires sans pilote d'origine américaine», a annoncé le département d'État dans un rapport rendu public mardi et intitulé «politique d'exportation des États-Unis pour des systèmes aéronautiques militaires sans pilote», des UAS, c'est à dire des drones armés.

La diplomatie américaine souligne que «les États-Unis sont les leaders technologiques mondiaux en matière de développement et de déploiement» de ces drones.

«D'autres nations commencent à utiliser de manière plus régulière des UAS militaires et le marché commercial des UAS est émergent», poursuit le département d'État.

«Si bien que les États-Unis ont pour responsabilité de s'assurer que les ventes, transferts et utilisations à l'international d'UAS d'origine américaine correspondent aux intérêts de la sécurité nationale américaine et à ceux en matière de politique étrangère», explique encore le gouvernement américain.

Ces exportations à l'étranger de «systèmes sensibles se fera via un programme de ventes (d'équipements) militaires de gouvernement à gouvernement», selon le département d'État, qui ne cite aucun pays qui serait client.

Le Washington Post, qui a le premier révélé mardi cette évolution majeure de la politique de ventes d'armes des États-Unis, note que des pays alliés tels que l'Italie, la Turquie et des monarchies du Golfe seraient grandement intéressés.

D'après un responsable américain cité par le journal, Washington a déjà vendu des drones armés à son plus proche allié, le Royaume-Uni.

Des drones non armés, servant pour des opérations de renseignements ont d'ores et déjà été vendus à des alliés au sein de l'OTAN, comme la France et l'Italie, selon le Washington Post.

L'utilisation des drones armés constitue une pierre angulaire de la lutte mondiale contre le terrorisme menée par l'administration du président Barack Obama, notamment lors d'opérations conduites en Afghanistan, au Pakistan, en Somalie, en Syrie, en Irak ou encore au Yémen.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer