Les États-Unis ont un nouveau secrétaire à la Défense

Ashton Carter est un technocrate brillant et homme... (PHOTO SAUL LOEB, AFP)

Agrandir

Ashton Carter est un technocrate brillant et homme du milieu. Diplômé de physique et d'histoire médiévale de l'Université de Yale, il a déjà été sous-secrétaire à la Défense chargé des achats d'armements (2009-2011) et secrétaire adjoint à la Défense (numéro 2 du Pentagone) de 2011 à 2013.

PHOTO SAUL LOEB, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le nouveau secrétaire américain à la Défense Ashton Carter, 60 ans, a pris officiellement ses fonctions mardi lors d'une courte cérémonie à la Maison-Blanche, promettant d'être «le plus franc possible» dans ses conseils à Barack Obama.

Avant qu'Ashton Carter ne prête serment sur une Bible tenue par sa femme, Stephanie Carter, le vice-président Joe Biden a salué un «intellectuel» et un homme capable de «faire bouger les choses».

Il remplace Chuck Hagel, un républicain qui n'avait pas réussi à s'imposer à la tête du Pentagone, à l'heure où les États-Unis dirigent une coalition internationale contre le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie.

M. Biden a rappelé qu'à la fin de la présidence de George W. Bush, Ashton Carter, déjà au Pentagone, avait joué un rôle décisif pour fournir dans l'urgence aux troupes américaines en Irak et Afghanistan un véhicule blindé résistant aux mines, dont ni la bureaucratie militaire ni le Congrès ne voulaient.

Ashton Carter a promis de son côté de fournir au président «son avis le plus franc possible», et de s'assurer que le président ait accès à des évaluations «franches» de la part des militaires.

Le nouveau secrétaire à la Défense a aussi promis de s'attacher à rendre le Pentagone plus efficace.

«Pour gagner l'appui de nos concitoyens» et obtenir les ressources budgétaires nécessaires, «nous devons montrer que nous pouvons faire une meilleure utilisation de chaque dollar dépensé», a-t-il dit.

Cela veut dire pour le Pentagone «une structure allégée, moins de frais généraux, et une réforme» des procédures d'élaboration des grands contrats d'armement, a-t-il dit.

Ashton Carter est un technocrate brillant et homme du milieu. Diplômé de physique et d'histoire médiévale de l'Université de Yale, il a déjà été sous-secrétaire à la Défense chargé des achats d'armements (2009-2011) et secrétaire adjoint à la Défense (numéro 2 du Pentagone) de 2011 à 2013.

Le Sénat a très largement approuvé sa nomination la semaine dernière, par 93 voix contre 5.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer