CNN prête pour la fin du monde

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un ex-employé de CNN vient de rendre publique la vidéo que la chaîne d'information comptait, selon lui, diffuser «en cas de fin du monde». Filmée dans les années 80, la vidéo est vite devenue virale sur les réseaux sociaux, explique à La Presse Michael Ballaban, le journaliste qui dit l'avoir obtenue.

Les serveurs internes des journaux et les stations de télé sont remplis de «viandes froides», nom pas très élégant donné aux topos préparés sur des personnalités publiques dont on sait la santé chancelante. Cela permet de réagir vite lors de l'annonce de la mort d'un chanteur ou d'une politicienne.

CNN semble avoir poussé le concept beaucoup, beaucoup plus loin. La chaîne câblée américaine aurait dans ses serveurs une vidéo intitulée Turner Doomsday Video, accompagnée de l'instruction suivante: «À ne pas diffuser avant d'avoir reçu la confirmation de la fin du monde.»

«C'est une vidéo qui est dans les serveurs informatiques de CNN depuis longtemps», explique en entrevue téléphonique le journaliste Michael Ballaban.

La vidéo aurait été filmée au début des années 80. Sur cette vidéo d'une durée d'une minute, on voit une fanfare militaire interpréter Nearer, My God, to Thee (Plus près de toi, mon Dieu), l'hymne chrétien qui aurait été joué par les musiciens du Titanic durant le naufrage du navire.

Une idée du fondateur de la chaîne

L'idée de filmer et d'archiver une vidéo pour l'apocalypse est venue du fondateur de CNN lui-même, Ted Turner. Peu avant le lancement de CNN, en 1980, l'homme d'affaires millionnaire avait déclaré: «Nous allons être là et nous allons couvrir la fin du monde, en direct, et cela sera notre dernier événement. Nous allons diffuser l'hymne national seulement une fois, le 1er juin [le jour de l'entrée en ondes de CNN], et quand la fin du monde arrivera, nous allons jouer Plus près de toi, mon Dieu avant de quitter les ondes.»

À l'époque, les gens croyaient que Ted Turner blaguait, explique M. Ballaban. Or, en pleine guerre froide entre les États-Unis et l'URSS, le spectre d'un événement brutal mettant fin à l'humanité était dans l'esprit de bien des gens.

Joint par M. Ballaban, Tom Johnson, ancien PDG de CNN de 1990 à 2001, aurait confirmé l'authenticité de la vidéo.

«J'ai vu la vidéo de la «fin du monde». Durant mes années à la tête de CNN, nous demandions toujours à nos producteurs seniors de savoir comment localiser la vidéo. La plupart d'entre nous étaient capables de voir à la fois l'humour et le sérieux de la vidéo. Ted [Turner] craignait constamment un accident nucléaire ou une autre catastrophe pouvant provoquer la fin du monde.»

Ted Turner n'est plus à la tête de CNN: l'entreprise a été absorbée par Time Warner en 1996, et M. Turner a lui-même quitté son siège au conseil d'administration de Time Warner en 2006.

M. Ballaban a travaillé comme stagiaire à CNN en 2009, pour l'émission Situation Room, avec Wolf Blitzer. C'est lors d'une journée tranquille dans l'actualité qu'il a localisé la vidéo dans le système de l'entreprise. M. Ballaban, qui travaille aujourd'hui pour le blogue Jalopnik, dit n'avoir obtenu une copie de la vidéo que récemment.

Depuis la diffusion de la vidéo, lundi, personne chez CNN n'a rappelé M. Ballaban. «Ils ne semblent pas vouloir répondre à nos appels», dit-il.

Avant sa diffusion sur le site Jalopnik.com, peu de personnes à l'extérieur de CNN avaient vu la vidéo. «Ted Turner l'a montrée à l'interne, et aussi à un journaliste du magazine The New Yorker, dans les années 80», dit M. Ballaban

En septembre 1988, le New Yorker a publié une description de la vidéo. Dans l'article, Ted Turner raconte qu'il avait demandé à une fanfare composée de membres de l'armée de terre, de la marine et de l'U.S. Air Force d'interpréter l'hymne national américain devant les caméras.

«Puis, alors qu'ils étaient réchauffés, je leur ai demandé s'ils pouvaient jouer Plus près de toi, mon Dieu, juste au cas où la fin du monde arriverait. Ce serait la dernière chose que CNN diffuserait avant de quitter les ondes. [...]Aujourd'hui, je ne peux regarder cet enregistrement sans que mes yeux se remplissent de larmes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer