Un ex-gouverneur républicain condamné à deux ans de prison

Bob McDonnell entouré par des membres des médias après... (Photo: Reuters)

Agrandir

Bob McDonnell entouré par des membres des médias après le prononcé de sa sentence, mardi matin.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

L'ex-gouverneur de Virginie Bob McDonnell, qui fut une personnalité montante du parti républicain, a été condamné mardi à deux ans de prison pour avoir accepté jusqu'à 121 000 dollars en cadeaux luxueux et pots-de-vin d'un chef d'entreprise local.

Le juge fédéral James Spencer a annoncé que l'ancien élu devrait se rendre en prison le 9 février pour effectuer sa peine, bien inférieure aux plus de dix ans d'incarcération que réclamait l'accusation, selon le Washington Post.

«Un prix doit être payé», a estimé le juge en annonçant sa décision dans la salle du tribunal de Richmond. «À la différence de Ponce Pilate, je ne peux pas simplement me laver les mains: une peine significative doit être imposée».

Bob McDonnell, 60 ans, avait été dans la course pour devenir le colistier du candidat républicain à la présidentielle Mitt Romney à l'été 2012. Ce jugement signe la chute de l'ancien responsable politique autrefois présenté comme irréprochable.

Son épouse Maureen, également reconnue coupable de corruption et d'obstruction à la justice en septembre, connaîtra sa peine le 20 février.

M. McDonnell risquait entre 6,5 et 8 ans de prison après que le juge Spencer eut réduit mardi la peine encourue, estimant que les cadeaux luxueux, prêts et voyages reçus par l'ancien gouverneur pouvaient être évalués entre 97 000 et 121 000 dollars, et non 177 000 dollars comme l'avait annoncé l'accusation.

Le parquet fédéral avait requis entre dix et douze ans de prison. La défense avait proposé que l'ancien gouverneur serve six mille heures de travaux d'intérêt général, estimant que M. McDonnell ne connaissait pas l'existence de certains pots-de-vin acceptés par son épouse.

Si le juge s'était rangé du côté de la défense et avait ordonné des travaux d'intérêt général, l'organisation non-gouvernementale de lutte contre la faim dans le monde Operation Blessing International, basée en Virginie, avait offert à M. McDonnell une mission humanitaire non rémunérée, selon le quotidien de Washington.

Mardi, peu avant de connaître sa sentence, l'ancien élu avait imploré l'indulgence du juge Spencer d'abord pour sa femme, puis pour lui-même, en souhaitant «se mettre au service des autres» pour le restant de ses jours, a rapporté le journal.

«Je me tiens humblement devant vous, le coeur brisé», a déclaré M. McDonnell, qui pourra voir sa peine réduite pour bonne conduite.

Étranglé par les traites d'une propriété, le couple McDonnell a réclamé dès 2010 des faveurs auprès de Jonnie Williams, alors PDG de la société Star Scientific, cotée au NASDAQ, et dont le bureaux se trouvent en Virginie.

En échange de cadeaux luxueux, de prêts et de voyages, le gouverneur et son épouse ont multiplié les interventions pour aider leur bienfaiteur. Ils ont organisé des événements dans leur résidence officielle et sont intervenus auprès des responsables publics pour aider la société à donner de la crédibilité à son supplément alimentaire Anatabloc, qui n'est pas reconnu comme médicament.

Lors des débats, le républicain n'avait pas nié qu'il avait reçu des cadeaux, mais s'était défendu en affirmant qu'il n'avait pas enfreint la loi de Virginie en les acceptant, et qu'il avait aidé l'entreprise mise en cause comme il l'aurait fait pour n'importe quelle autre société de Virginie.

Avant le mariage de leur fille, le patron a par exemple dépensé pour la Première dame de Virginie 11 000 dollars chez Oscar de la Renta et 5685 dollars chez Louis Vuitton, pour notamment un sac et des chaussures. Suivra aussi une Rolex gravée «71e gouverneur de Virginie».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer