Discours devant des suprémacistes: des républicains défendent leur collègue

Le représentant de la Louisiane Steve Scalise a... (Photo ROD LAMKEY JR, AFP)

Agrandir

Le représentant de la Louisiane Steve Scalise a admis qu'il avait fait une erreur.

Photo ROD LAMKEY JR, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Erica Werner
Associated Press
WASHINGTON

Des élus républicains ont défendu le numéro trois de leur parti à la Chambre des représentants qui avait prononcé un discours devant un groupe suprémaciste blanc, il y a 12 ans.

La semaine dernière, le représentant de la Louisiane Steve Scalise a admis qu'il avait fait une erreur. Il avait reçu l'appui notamment du président de la Chambre, John Boehner.

Plusieurs autres républicains notoires ont tenu à prendre la défense de leur collègue, dont Mia Love, la première femme noire de l'histoire à être élue sous la bannière républicaine à la Chambre des représentants.

En entrevue dimanche au réseau américain ABC, Mme Love a affirmé que M. Scalise avait démontré toute son humilité et ses regrets. Selon elle, il ne devrait pas être démis de ses fonctions de «whip».

Lorsqu'il a présenté ses excuses, M. Scalise a condamné les opinions de l'European-American Unity and Rights Organization (EURO). En tant qu'élu local, avait-il ajouté, il ne savait pas toujours devant quel groupe il prononçait un discours.

Les dirigeants du Parti républicain espèrent que la controverse se sera dissipée lorsqu'ils seront de retour au Congrès, mardi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer