Plusieurs manifestants arrêtés après la mort d'un jeune Noir au Missouri

Des manifestants ont organisé mercredi soir un «die-in» -... (Photo Aaron P Bernstein, REUTERS)

Agrandir

Des manifestants ont organisé mercredi soir un «die-in» - qui consiste à s'allonger sur le sol - aux abords de la station-service de Berkeley où a été tué Antonio Martin.

Photo Aaron P Bernstein, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
BERKELEY

Entre six et huit personnes ont été arrêtées mercredi soir à Berkeley, dans le Missouri, lors d'une nouvelle manifestation après la mort d'un jeune Noir de 18 ans tué par un policier blanc mardi soir, selon les médias américains.

Selon la chaîne de télévision locale KMOV, ces manifestants ont été placés en détention pour avoir bloqué la circulation d'un axe routier important lors d'un «die-in» - qui consiste à s'allonger sur le sol - afin de protester contre les violences policières visant les afro-américains aux États-Unis.

Le journal St. Louis Post a indiqué de son côté qu'environ 75 personnes avaient participé à un autre rassemblement organisé devant la cathédrale de la ville, tandis que des habitants se rendaient à la messe de minuit pour Noël.

Ces manifestations font suite à la mort mardi soir d'Antonio Martin, 18 ans, tué par un policier blanc dans une station-service de Berkeley, ville située à proximité de Ferguson.

Ferguson, dans la banlieue de Saint-Louis, a été le point de départ cet été de manifestations aux États-Unis contre les méthodes jugées racistes de la police après la mort en août de Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans non armé et tué par un policier blanc qui ne sera pas jugé.

Les autorités locales ont cependant rapidement écarté toutes similitudes entre ces deux affaires. «Il s'agit d'un jeune homme pointant un pistolet détenu illégalement vers un policier qui a dû répliquer», a souligné la sénatrice du parlement de l'État du Missouri, Maria Chappelle-Nadal sur CNN, en évoquant le cas d'Antonio Martin.

Sa mort avait provoqué mardi soir une nuit de violences près de la station-service où 200 à 300 personnes avaient manifesté.

Survenu en août, le drame de Ferguson a suscité une émotion considérable dans le pays, notamment dans la communauté afro-américaine.

Plusieurs autres drames du même type ont attisé la colère de la communauté noire qui s'estime victime de racisme de la part de la police. En novembre, un garçon noir de 12 ans a été abattu à Cleveland (Ohio) alors qu'il manipulait une arme factice dans un square. En juillet, Eric Garner, soupçonné de vente illégale de cigarettes à New York, est mort après une interpellation musclée par plusieurs policiers blancs.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer