Meurtre d'un étudiant Allemand au Montana: le suspect condamné

Markus Kaarma en cour le 5 décembre dernier.... (Photo: Reuters)

Agrandir

Markus Kaarma en cour le 5 décembre dernier.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Missoula

Un Américain du Montana, dans le nord-ouest des États-Unis, qui avait abattu de sang froid un étudiant allemand dans son garage, une affaire qui avait beaucoup choqué le pays natal de la victime, a été condamné mercredi pour homicide volontaire.

Markus Kaarma, âgé de 30 ans, avait tué avec un fusil fin avril Diren Dede, un étudiant allemand de 17 ans en séjour linguistique qui s'était introduit la nuit dans son garage pour trouver de l'alcool, dans la petite ville de Missoula.

Le public au tribunal a salué le verdict unanime du jury. La mère de la victime, Gulcin Dede, a éclaté en sanglots.

Le juge Ed McLean a renvoyé M. Kaarma en prison et fixé au 4 février la date de l'audience consacrée à la peine, qui sera prononcée une semaine plus tard.

M. McLean a aussi accepté d'entendre le témoignage des parents de la victime jeudi, pour leur éviter de refaire le voyage entre l'Allemagne et Missoula.

Dans le Montana, un homicide volontaire est puni de 10 à 100 ans de prison.

Le père du lycéen, Celal Dede, a affirmé que ce verdict montrait que personne ne pouvait échapper à la justice. «Chacun doit recevoir la sanction qu'il mérite», a-t-il déclaré. Lui et sa femme ont aussi remercié les habitants de Missoula pour leur accueil pendant le procès.

Les avocats de M. Kaarma avaient fait valoir la légitime défense, invoquant une loi locale connue comme «la doctrine du château» («castle Doctrine») qui permet à un propriétaire d'user de la force létale pour se défendre et défendre sa famille quand il est menacé physiquement ou pour empêcher un crime violent.

L'avocat de M. Kaarma, Paul Ryan, a pour sa part affirmé que son client n'était pas un monstre mais avait juste voulu essayer de faire son possible pour protéger sa famille, dans des circonstances difficiles.

Mais les procureurs ont affirmé que M. Kaarma et sa compagne laissaient sciemment leur garage ouvert depuis qu'ils avaient été cambriolés, afin de pouvoir attraper un éventuel intrus. «Il avait une chose en tête. C'était la revanche», a estimé la procureur adjoint Karla Painter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer