Keystone XL, priorité des républicains au Congrès en 2015

Une confrontation au sujet de l'oléoduc Keystone XL aura lieu tôt en 2015... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Une confrontation au sujet de l'oléoduc Keystone XL aura lieu tôt en 2015 puisque le projet impliquant le transport du pétrole brut canadien sera la priorité du nouveau Congrès américain, maintenant dominé par les républicains.

Un projet de loi sur l'avenir de Keystone XL sera le premier article à l'ordre du jour lors du retour au travail du Congrès, le 6 janvier prochain. Le nouveau leader au Sénat, le républicain Mitch McConnell, a annoncé la nouvelle mardi.

Il a indiqué que le projet de loi pourrait toujours être amendé, ce qui signifie qu'il pourrait devenir un moyen pour les législateurs des différents partis d'essayer d'y inclure leurs priorités. Cette stratégie pourrait aussi augmenter les chances que le projet soit approuvé.

«Nous espérons que les sénateurs des deux partis apporteront des amendements liés aux enjeux de l'énergie, mais il n'y aura pas d'efforts afin d'essayer de microgérer le processus d'amendement», a expliqué M. McConnell.

«Et nous allons aller de l'avant et, avec un peu d'espoir, être capable de faire passer rapidement une loi très importante, qui créera beaucoup d'emplois.»

La décision finale reviendra ultimement au président Barack Obama.

Il détient deux pouvoirs distincts sur le projet: il pourrait utiliser son droit de veto, ou il pourrait aussi rendre une décision selon le processus administratif normal.

Il a encouragé les législateurs à ne pas s'impliquer. M. Obama croit que la bonne procédure est de laisser son administration prendre sa propre décision une fois que sa révision du dossier sera complétée - ce qui pourrait être le cas dès l'annonce d'une décision d'un tribunal du Nebraska, qui pourrait être rendue dès vendredi.

La Maison-Blanche n'a toutefois toujours pas indiqué clairement ses intentions. Un porte-parole de M. Obama a récemment déclaré qu'il ne rejetait pas la possibilité que le président s'implique dans des négociations avec les législateurs au sujet de l'oléoduc.

Une sénatrice en faveur de la construction de l'oléoduc a suggéré des pistes, mardi, sur la manière de convaincre Barack Obama d'approuver le projet.

Mary Landrieu, qui est passée le mois dernier à un vote près de faire approuver le projet par le Sénat, a déclaré que les législateurs pourraient inclure certaines priorités du président dans le projet de loi afin d'augmenter les chances qu'il soit approuvé.

«Je suggère fortement qu'il soit jumelé à un projet sur lequel le président ne voudrait pas utiliser son veto, comme une augmentation du salaire minimum ou un projet bipartisan sur l'efficacité énergétique», a mentionné au quotidien politique The Hill Mme Landrieu, qui a perdu son siège en Louisiane lors des dernières élections.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer