Le rapport sur la torture «plein de conneries», selon Dick Cheney

Dick Cheney... (Archives AP)

Agrandir

Dick Cheney

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

L'ancien vice-président américain Dick Cheney a affirmé mercredi que le rapport dévoilé par le Sénat la veille sur l'utilisation de la torture par la CIA dans ses interrogatoires de terroristes présumés était «plein de conneries».

«Je pense que ce rapport est déplorable. Il me semble très imparfait», a déclaré sur la chaîne Fox News M. Cheney, en poste sous l'ère George W. Bush entre 2001 et 2009, à l'époque où ont été perpétrés les interrogatoires musclés de terroristes présumés par la CIA.

Le rapport accablant rendu public mardi par le Sénat affirme que la torture menée par la CIA contre les terroristes présumés n'avait permis de récupérer aucune information valable. La commission du Renseignement du Sénat a aussi mis en lumière les mensonges de l'agence du renseignement vis à vis du Congrès et de la Maison-Blanche.

«Ce rapport est plein de conneries, excusez-moi», a affirmé Dick Cheney, très sûr de lui.

«Ils n'ont pas pris la peine d'interroger les personnes clés impliquées dans ce programme», a-t-il ajouté, affirmant que le président George W. Bush était partie intégrante du programme et connaissait la plupart des détails.

«Qu'étions-nous supposés faire (avec Khaled Cheikh Mohammed, le cerveau présumé du 11-Septembre)? L'embrasser sur les deux joues et lui demander:"S'il vous plaît, s'il vous plaît, dites-nous ce que vous savez"? Bien sûr que non», a repris M. Cheney.

«Nous avons fait exactement ce que nous devions faire pour mettre la main sur ceux qui avaient préparé le 11-Septembre, et pour empêcher d'autres attentats. Nous avons rempli ces deux missions», a encore affirmé le numéro deux de l'administration Bush.

Les appels se sont multipliés mercredi aux États-Unis et dans le monde pour réclamer des poursuites judiciaires sur l'usage de la torture par la CIA, un dossier que l'administration Obama semble cependant considérer comme clos.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer