William et Kate se recueillent au Mémorial du 11-Septembre

Sous une pluie glacée, William et Kate abrités... (PHOTO ROBERT SABO, AP)

Agrandir

Sous une pluie glacée, William et Kate abrités sous des parapluies se sont recueillis devant le mémorial en marbre noir avant de visiter le musée qui conserve le souvenir des quelque 3000 victimes des attentats d'Al-Qaïda en 2001.

PHOTO ROBERT SABO, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jennie MATTHEW
Agence France-Presse
NEW YORK

Le prince William et son épouse Kate ont bravé la pluie pour aller déposer des fleurs mardi au Mémorial du 11-Septembre à New York, lors de la troisième et dernière journée de leur première visite officielle aux États-Unis.

Après avoir la veille rencontré tout le gotha américain, du président Barack Obama pour William à Washington ou les «rois» du R&B Jay Z et Beyoncé à New York, le couple a entamé sa troisième journée de visite sous un jour plus sombre.

Sous une pluie glacée, William et Kate, abrités sous des parapluies, se sont recueillis devant le mémorial en marbre noir avant de visiter le musée qui conserve le souvenir des quelque 3000 victimes des attentats d'Al-Qaïda en 2001.

Le bâtiment, construit sur les fondations des anciennes tours jumelles du World Trade Center, jouxte le nouveau gratte-ciel One World Trade Center qui les remplace.

La duchesse de Cambridge éclairait la grisaille ambiante avec un manteau couleur cerise de la marque britannique de luxe Mulberry, que les observateurs royaux ont immédiatement chiffré à 2.355 dollars.

La jeune femme, enceinte de cinq mois de son deuxième enfant, était coiffée simplement d'une queue de cheval.

Le couple s'est ensuite rendu dans le quartier de SoHo pour y rencontrer de jeunes artistes, puis à une réception donnée en l'honneur de Britanniques talentueux, à laquelle a notamment participé l'acteur Patrick Stewart.

Kate et William devaient participer dans la soirée à un dîner au Metropolitan Museum of Art, dont l'acteur Tom Hanks serait l'un des convives, destiné à célébrer le 600e anniversaire de l'université britannique de St Andrews, en Écosse, où les deux époux ont fait leurs études et se sont rencontrés.

Ils devaient repartir en Angleterre après le dîner.

L'autre couple «royal» 

La veille, le prince William de passage express à Washington, avait rencontré le président Barack Obama dans le Bureau Ovale de la Maison-Blanche avant de prononcer un discours devant la Banque mondiale pour la préservation de la faune sauvage.

Dans l'après-midi, ils avaient assisté à une réception de la Fondation Clinton où les avaient salué la possible prétendante à la Maison-Blanche Hillary Clinton et sa fille Chelsea.

Mais les gazettes avaient surtout retenu la rencontre avec un autre couple «royal» américain, les stars du R&B Jay Z et son épouse Beyoncé, sur les parquets du Barclays Center à New York, où ils ont assisté à un match de basket.

À la fin du match, la légende du basket-ball LeBron James, que l'on surnomme «King James», leur a offert des t-shirts de l'équipe, dont un pour leur fils George, âgé d'un an, resté à Londres. Le joueur et ses co-équipiers portaient un tee-shirt avec la phrase «I can't breathe», les derniers mots prononcés par le père de famille noir Eric Garner, mort étranglé par un policier.

William, deuxième dans l'ordre de succession au trône britannique derrière son père le prince Charles, et Kate, tous deux âgés de 32 ans, ont démarré dimanche soir cette visite officielle aux objectifs diplomatiques et économiques avec la promotion des intérêts britanniques.

Cette visite américaine devrait faire revivre le souvenir du voyage du prince Charles et de Diana en 1985. La princesse de Galles avait alors capté toute l'attention médiatique en dansant avec le président américain Ronald Reagan et John Travolta.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer