La dernière sénatrice démocrate du Sud battue par un républicain

Mary Landrieu, élue en 1997, a rapidement reconnu... (Photo Jonathan Bachman, Reuters)

Agrandir

Mary Landrieu, élue en 1997, a rapidement reconnu sa défaite face au républicain Bill Cassidy.

Photo Jonathan Bachman, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La dernière sénatrice démocrate du Sud américain, Mary Landrieu, a perdu son siège samedi lors du second tour de l'élection sénatoriale de Louisiane, achevant la consolidation conservatrice de la région et donnant aux républicains une forte majorité au Sénat.

Mary Landrieu, élue en 1997, a rapidement reconnu sa défaite face au républicain Bill Cassidy lors d'un discours à La Nouvelle-Orléans.

«Nous pouvons être fiers de tant de choses, de notre bilan fait de courage, d'honnêteté et d'intégrité, et d'avoir aidé l'État dans ses heures les plus sombres, après Katrina, Rita, Gustav et la marée noire BP», a-t-elle déclaré, en énumérant des catastrophes qui ont ravagé les côtes de la Louisiane.

Selon des résultats partiels portant sur près de 80% des bureaux de vote, Bill Cassidy a remporté environ 58% des suffrages.

Les républicains disposeront en janvier, au début de la prochaine session, de 54 sièges sur 100 dans la chambre haute du Congrès, soit neuf de plus qu'actuellement. Ils renforceront leur majorité à la Chambre des représentants.

La Louisiane est le seul État à avoir eu besoin d'un second tour pour une sénatoriale, après les élections de mi-mandat du 4 novembre qui ont vu une victoire sans appel des républicains.

L'appel de Mary Landrieu à la base démocrate, majoritairement noire notamment à La Nouvelle-Orléans dont le maire est son frère, ne semble pas avoir réussi à combler son retard. L'impopularité de Barack Obama a aussi pesé sur sa campagne.

Depuis les années 1960, les démocrates ont progressivement perdu tous leurs sièges de gouverneurs et de sénateurs, ainsi que les assemblées locales, dans les États du Sud profond (une région culturelle qui inclut généralement, d'Ouest en Est: Louisiane, Arkansas, Mississippi, Alabama, Géorgie, Caroline du Sud).

Les électeurs conservateurs, qui votaient traditionnellement pour le parti démocrate proségrégation, l'ont lentement abandonné, après que le président démocrate Lyndon Johnson a épousé le mouvement des droits civiques. Il reste des élus démocrates, mais ils représentent des circonscriptions de la Chambre, et non des États entiers. La plupart de ces circonscriptions sont à majorité noire.

D'anciens anciens États confédérés, comme la Floride ou la Virginie qui accueillait la capitale du Sud, Richmond, ont aujourd'hui des sénateurs ou gouverneurs démocrates, sous l'impulsion de changements démographiques qui ont largement épargné le reste du Sud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer