Une femme armée arrêtée devant la Maison-Blanche

Cet incident intervient un jour après que les... (PHOTO LARRY DOWNING, REUTERS)

Agrandir

Cet incident intervient un jour après que les agents des services secrets ont arrêté un homme de 41 ans près de la Maison-Blanche, qui avait un fusil et des munitions dans sa voiture garée dans les environs.

PHOTO LARRY DOWNING, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Une femme de 23 ans armée d'un pistolet a été arrêtée tard jeudi soir devant la Maison-Blanche, a indiqué les services secrets vendredi.

Dans un communiqué, la police spéciale chargée de la sécurité du président des États-Unis identifie la jeune femme comme étant April Lenhart, originaire de Mount Morris dans le Michigan.

«Lenhart prenait part à une manifestation le long de la grille nord de la Maison-Blanche quand un agent des services secrets chargé de surveiller la manifestation a remarqué un pistolet dans son étui accroché à la hanche de Lenhart», explique les services secrets.

Des manifestations se tenaient jeudi soir devant la Maison-Blanche pendant que le président Barack Obama prononçait une allocution solennelle pour présenter un projet de régularisation provisoire de quelque cinq millions de clandestins.

La jeune femme a été arrêtée et inculpée de possession d'une arme à feu non enregistrée, possession de munitions non enregistrées et port de pistolet sans permis, a encore précisé la police spéciale.

Cet incident intervient un jour après que les agents des services secrets ont arrêté un homme de 41 ans près de la Maison-Blanche, qui avait un fusil et des munitions dans sa voiture garée dans les environs.

Selon les médias américains, cet homme a approché mercredi un agent des services secrets devant l'une des entrées de la demeure de l'exécutif, affirmant que quelqu'un lui avait demandé de se rendre à la Maison-Blanche.

La fouille de sa voiture, garée à moins d'un kilomètre, a permis de découvrir le fusil de chasse et les munitions.

Les services secrets sont actuellement sous le feu des critiques après une série de ratés qui ont éclaboussé cette police d'élite qui comprend quelque 6500 personnes chargées entre autres de protéger en permanence le président des États-Unis et 26 autres personnes.

La directrice des services secrets Julia Pierson a été contrainte de démissionner le mois dernier à la suite de ces ratés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer