Quatre Yéménites et un Tunisien de Guantanamo transférés

Début novembre, un responsable militaire avait indiqué à... (PHOTO MLADEN ANTONOV, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Début novembre, un responsable militaire avait indiqué à l'AFP qu'une quinzaine de détenus seraient transférés dans le courant de l'hiver.

PHOTO MLADEN ANTONOV, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Cinq détenus de Guantanamo - quatre Yéménites et un Tunisien - ont été transférés jeudi en Géorgie et en Slovaquie, a annoncé à l'AFP un porte-parole du Pentagone.

La population carcérale de Guantanamo est désormais de 143 hommes, dont 74 sont déclarés libérables.

Le ressortissant tunisien et un Yéménite ont été accueillis en Slovaquie tandis que les trois autres Yéménites ont été reçus par la Géorgie, a précisé le lieutenant-colonel Myles Caggins.

Ils ont quitté Guantanamo par avion vers 20h00 locales mercredi et sont arrivés sur place vers 14h00 jeudi, a-t-il ajouté.

Les cinq hommes, âgés de 31 à 48 ans, avaient reçu leur approbation pour transfert de l'administration américaine et le Congrès a été informé de ces libérations, selon le Pentagone. Ils étaient à Guantanamo depuis bientôt douze et treize ans, sans inculpation ni procès.

Il s'agit des tout premiers Yéménites transférés depuis Guantanamo depuis 2010. Sur les 143 hommes restant dans les geôles de Guantanamo, 84 viennent du Yémen, dont 54 ont été décrétés libérables.

Le président Barack Obama avait levé en mai un moratoire sur les transferts de Yéménites, mais aucun ressortissant de ce pays n'avait jusqu'ici été libéré en raison de l'instabilité au Yémen et du risque potentiel de récidive.

Human Rights First a salué «un important progrès alors que l'administration Obama oeuvre à ramener le nombre de détenus de Guantanamo à zéro». L'organisation appelle cependant à «avancer encore plus vite pour transférer les détenus dont le transfert a été approuvé» et demande au Congrès de ne pas «utiliser Guantanamo comme terrain de football politique».

Début novembre, un responsable militaire avait indiqué à l'AFP qu'une quinzaine de détenus seraient transférés dans le courant de l'hiver. La libération de six hommes est attendue à tout moment vers l'Uruguay, tandis que quatre autres pourraient être renvoyés en Afghanistan.

Les deux hommes transférés jeudi en Slovaquie sont le Tunisien Hachim Sliti et le Yéménite Hussein Al-Mutari Yafai, a précisé le Pentagone dans un communiqué. Le ministère américain de la Défense dit sa reconnaissance au gouvernement slovaque d'avoir permis que «ces transferts aient eu lieu conformément aux mesures appropriées en matière de sécurité et de droits de l'homme».

La Slovaquie avait déjà accueilli six prisonniers de Guantanamo, dont trois Ouïghours.

Il reste désormais quatre Tunisiens à Guantanamo sur les douze ayant séjourné dans la prison.

Dans un communiqué distinct, le Pentagone rend hommage à la République de Géorgie pour sa «volonté à soutenir les efforts américains en cours pour fermer le centre de détention de Guantanamo».

La Géorgie, qui a déjà reçu trois anciens prisonniers de Guantanamo, a accueilli cette fois les Yéménites Salah Mohammed Salih Al-Dhabi, Abd Ghaib Ahmed Hakim et Abdoul Khaled al-Baydani, précise le ministère.

Le Centre pour les droits constitutionnels (CCR) s'est immédiatement félicité de la libération de Hakim, l'un de ses clients dont il parle sous le nom de Abd Al Hakim Ghalib Ahmad Alhag.

«Nous sommes reconnaissants à la République de Géorgie pour avoir offert à notre client un nouvel asile où il pourra reconstruire sa vie après plus d'une décennie à Guantanamo», a déclaré le CCR.

Wells Dixon, l'un des avocats au CCR de plusieurs Yéménites de Guantanamo, a salué «la relocalisation de M. Alhag» et rappelé que «les Yéménites qui restent doivent être rapatriés ou transférés sans perdre de temps».

«C'est un jour heureux, attendu depuis longtemps», s'est aussi félicité Cori Crider, l'avocate du Tunisien, pour l'organisation britannique Reprieve. «Espérons que les dizaines d'autres libérables encore à Guantanamo suivront bientôt».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer