Les fast-foods ciblent de façon «disproportionnée» les enfants noirs

Les campagnes promotionnelles des restaurants situés dans des... (PHOTO PAUL J. RICHARDS, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Les campagnes promotionnelles des restaurants situés dans des «quartiers à majorité noire, des zones rurales et à revenus moyens ont davantage tendance à utiliser des techniques marketing ciblant les enfants» que ceux situés ailleurs, indique l'étude, ajoutant que les enfants de ces communautés «sont exposés de manière disproportionnée [à ce marketing], et surtout aux jouets gratuits».

PHOTO PAUL J. RICHARDS, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les établissements de restauration rapide aux États-Unis ciblent «de façon disproportionnée» les enfants des quartiers noirs, ruraux et à revenus moyens, a indiqué vendredi une étude.

Des chercheurs des universités d'État de l'Arizona et de l'Illinois à Chicago ont étudié 6716 fast-foods pour analyser la façon dont ils font la promotion de leurs établissements auprès des jeunes.

Plus de 20 % d'entre eux mènent ce genre d'opération marketing, qui va du jouet gratuit à l'effigie de champions sportifs ou de personnages de dessins animés, à des zones de jeu ou des promotions pour des fêtes d'anniversaire.

Les campagnes promotionnelles des restaurants situés dans des «quartiers à majorité noire, des zones rurales et à revenus moyens ont davantage tendance à utiliser des techniques marketing ciblant les enfants» que ceux situés ailleurs, indique l'étude, ajoutant que les enfants de ces communautés «sont exposés de manière disproportionnée [à ce marketing], et surtout aux jouets gratuits».

«Au regard de ces résultats, il est important que l'industrie du fast-food limite l'exposition des enfants au marketing qui fait la promotion d'une alimentation déséquilibrée», dit-elle.

Selon Ohri Vachaspati, les compagnies de fast-food aux États-Unis ont dépensé près d'un quart de leurs budgets de marketing pour cibler les jeunes de 2 à 17 ans. Ce qui a représenté 700 millions de dollars en 2009, dont la moitié consacrée aux cadeaux comme les jouets dans les repas pour enfants.

Les menus proposés par ce type de restaurants sont considérés comme contribuant largement à l'obésité aux États-Unis, où un adulte sur trois est considéré comme obèse.

En février dernier, une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association avait constaté une baisse de 43 % du taux d'obésité chez les 2-5 ans, une étude qui avait suscité l'optimisme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer