Washington DC dit oui au cannabis

«C'est une journée magnifique pour arrêter la guerre... (PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AFP)

Agrandir

«C'est une journée magnifique pour arrêter la guerre de la drogue dans le District de Columbia (DC)», dont «la marijuana a été le moteur», a renchéri Malik Burnett, qui militait en faveur de l'«Initiative 71» (qui demande la légalisation du cannabis).

PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Veronique DUPONT
Agence France-Presse
LOS ANGELES

La capitale américaine et l'Oregon ont dit oui à la légalisation du cannabis mardi alors qu'une série de référendums sur des sujets allant de l'avortement à la chasse à l'ours s'est tenue en marge des élections de mi-mandat aux États-Unis.

En plus de voter pour le renouvellement du Congrès, ou, dans certains États, d'élire un gouverneur, les Américains se sont prononcés dans de nombreux États sur des sujets graves comme le contrôle des armes à feu ou les OGM, ou sur d'autres, plus légers, comme les boissons sucrées.

Selon des résultats partiels, les électeurs de Washington DC ont approuvé à 65 % contre 28 % l'«Initiative 71» qui demande la légalisation du cannabis, et ceux de l'Oregon, à 54 % contre 46 %.

Ils vont rejoindre le Colorado et l'État de Washington qui ont déjà légalisé la marijuana à usage récréatif.

Un vote similaire a eu lieu en Alaska mardi et le «oui» l'emportait sur quelque 55 % de votes déjà dépouillés.

«De plus en plus de gens se rendent compte qu'il est logique de préférer que la marijuana soit soumise à une réglementation qui soit imposée aux cartels de la drogue», a estimé Mike Elliott, l'un des plus ardents avocats de la légalisation dans le Colorado.

«C'est une journée magnifique pour arrêter la guerre de la drogue dans le District de Columbia (DC)», dont «la marijuana a été le moteur», a renchéri Malik Burnett, qui militait en faveur de l'«Initiative 71» (qui demande la légalisation du cannabis).

Il ajoute que la capitale américaine affiche le taux d'arrestations lié au cannabis le plus élevé du pays, et qui impliquent principalement des Afro-Américains.

«La défaite à Washington n'est pas surprenante, mais elle est néanmoins décevante», a en revanche déploré Kevin Sabet, qui faisait campagne pour le «non».

La bataille continue

«La bataille n'est pas terminée, nous allons nous mobiliser pour que la marijuana ne soit pas commercialisée à DC», a-t-il assuré, interrogé par l'AFP, faisant entendre que le parcours d'obstacles pour que le vote des électeurs se transforme en loi était loin d'être terminé.

En Floride, les électeurs ont par ailleurs rejeté une mesure visant l'autorisation de la marijuana à des fins médicales.

Il est toujours interdit selon la loi fédérale de consommer, vendre ou posséder du cannabis, mais une vingtaine d'États américains l'ont déjà complètement ou partiellement dépénalisé.

Sur un autre thème brûlant aux États-Unis, des référendums pour augmenter le salaire minimum, fixé actuellement à 7,25 $ l'heure par l'État fédéral, ont reçu un vote favorable en Arkansas, Alaska, Illinois, Nebraska et Dakota du Sud, selon des résultats préliminaires.

Les habitants du Colorado, du Dakota du Nord et du Tennessee se prononçaient, quant à eux, sur des mesures visant à restreindre le droit à l'avortement.

Le Colorado a notamment rejeté une proposition cherchant à considérer le foetus comme une «personne».

Le droit de porter des armes à feu était au menu des électeurs en Alabama, Missouri, et dans l'État de Washington.

Huit circonscriptions se sont prononcées sur des propositions anti-fracturation hydraulique, une technologie qui permet d'extraire du gaz ou pétrole de schiste de roches poreuses et accusée d'être très polluante.

Plusieurs circonscriptions et États ont voté sur des mesures anti-OGM demandant notamment leur signalisation sur les produits alimentaires.

Plus insolite, en Californie, une mesure a été proposée à San Francisco et à Berkeley pour imposer une taxe d'un pour cent par centilitre pour les boissons sucrées.

Côté animaux, les électeurs du Maine ont dû se prononcer sur une proposition pour bannir les appâts pour la chasse aux ours bruns, et ceux du Michigan sur la mise en place de saisons pour la chasse au loup.

Enfin, dans la puritaine «Bible belt», les électeurs d'Arkansas ont voté pour dire s'ils sont pour l'autorisation de produire et vendre de l'alcool dans tout l'État où certaines zones «sèches» pratiquent encore la prohibition.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer