Un Estonien, soupçonné de piratage, extradé aux É.-U.

Un Estonien accusé de faire partie d'un gang ayant piraté des millions... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
NEW YORK

Un Estonien accusé de faire partie d'un gang ayant piraté des millions d'ordinateurs dans le monde, dans le cadre d'une escroquerie publicitaire entre 2007 et 2011, a été présenté vendredi devant un juge américain après son extradition aux États-Unis.

Vladimir Tsastsin, âgé de 34 ans, a été présenté devant un tribunal fédéral de New York pour répondre d'accusations comme intrusion dans des ordinateurs, fraude bancaire et blanchiment d'argent, selon les procureurs américains.

«Maintenant que Vladimir Tsastsin a été remis au (tribunal) du Southern District de New York, il peut répondre au sujet de son rôle présumé dans un montage par lequel lui-même et d'autres (personnes) ont manipulé les techniques publicitaires sur internet et ont récolté au moins 14 millions de dollars de gains illégaux», a indiqué le procureur de Manhattan Preet Bharara dans un communiqué.

Cette escroquerie, qui a duré de 2007 à 2011, a consisté à infecter plus de 4 millions d'ordinateurs situés dans plus d'une centaine de pays --dont 500.000 aux États-Unis, et au moins une dizaine de la Nasa-- avec un logiciel malveillant, une fraude qualifiée de «massive et sophistiquée» par la justice américaine.

Les utilisateurs des ordinateurs préalablement infectés se voyaient automatiquement redirigés vers d'autres sites au moment où ils cherchaient à accéder à des sites tels que iTunes, Netflix ou même celui des impôts américains. Les sites vers lesquels les internautes étaient redirigés à leur insu rétribuaient les escrocs pour ce détournement de clic ou «click hijacking».

Six Estoniens et un Russe avaient été inculpés en novembre 2011 à New York dans le cadre de cette affaire. M. Tsastsin avait été arrêté dans son pays il y a deux ans.

Les cinq autres Estoniens ont déjà été formellement mis en accusation aux États-Unis, et deux ont plaidé coupable en passant des accords avec les procureurs.

Le suspect russe, identifié comme Andrey Taame, est toujours recherché.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer