La police de New York montrée du doigt pour mauvais traitements

Deux nouvelles vidéos montrant des policiers frappant des adolescents... (Photo Mary Altaffer, AP)

Agrandir

Photo Mary Altaffer, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Deux nouvelles vidéos montrant des policiers frappant des adolescents new-yorkais ont émergé jeudi, alimentant les critiques de brutalité, trois mois après la mort d'un père de famille noir lors d'une interpellation.

La première, largement diffusée sur internet, montre un policier en civil frappant apparemment un adolescent soupçonné de fumer de la marijuana, qui perd alors connaissance, dans une rue de Brooklyn, en pleine journée.

«Tu veux que je te bousille ?» menace le policier.

L'adolescent, âgé de 17 ans selon la presse locale, est allongé sur la chaussée, hurlant de douleur alors que le policier enfonce son pied dans son ventre.

«Monsieur, c'était juste une cigarette» implore l'adolescent. «C'était juste une cigarette».

On entend le coup sans le voir, avant qu'une jeune femme ne se mette à crier à plusieurs reprises. «Il a perdu connaissance. Réveillez-le !»

Selon la presse, le policier en cause a été suspendu après cet incident survenu en juin. (Pour voir la scène >>)

Une deuxième vidéo, obtenue par le site local DNAinfo New York, montre un autre jeune frappé au visage après une brève course-poursuite à Brooklyn. L'incident date du mois d'août.

Le maire de New York Bill de Blasio, qui a pris ses fonctions en janvier, avait présenté comme une priorité la réforme des pratiques policières, pour recréer la confiance avec les communautés, hispaniques et noires notamment.

Une troisième vidéo, obtenue par le Daily News, a aussi fait surface cette semaine, montrant apparemment un policier prenant 1300 dollars dans la poche d'un homme brièvement interpellé pour une vérification d'identité à Coney Island. L'homme s'est plaint d'avoir reçu des gaz lacrymogènes lorsqu'il a demandé à les récupérer, selon le quotidien.

Un porte-parole de la police a précisé qu'une enquête interne était en cours.

La police de New York est montrée du doigt depuis la mort en juillet d'Eric Garner, un père noir de six enfants, décédé à 43 ans après une interpellation musclée durant laquelle un policier lui avait appuyé sur le cou.

Garner, qui s'était plaint de ne pas pouvoir respirer avant de perdre connaissance, était soupçonné de vente illégale de cigarettes.

Sa famille a annoncé mardi qu'elle avait l'intention de poursuivre la ville et la police. Elle demande 75 millions de dollars de dommages-intérêts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer