Un sondage sur l'actualité révèle les lacunes des Américains

L'enquête du Pew Research Center, centre indépendant de... (Photo Archives La Presse)

Agrandir

L'enquête du Pew Research Center, centre indépendant de recherche et d'analyses sociales, mesure le niveau de connaissance du public sur les grands sujets de l'heure dans l'actualité.

Photo Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'épidémie d'Ebola frappe... au Soudan? L'Ukraine, une ancienne république... de la Tchécoslovaquie? Hosni Moubarak... premier ministre israélien? Un sondage dévoilé jeudi a mis en lumière certaines lacunes de nos voisins américains en matière de connaissances générales sur l'actualité.

L'enquête du Pew Research Center, centre indépendant de recherche et d'analyses sociales, mesure le niveau de connaissance du public sur les grands sujets de l'heure dans l'actualité. En moyenne, les répondants ont obtenu 5 bonnes réponses sur 12 questions.

Si 73% des gens ont répondu correctement que le salaire minimum aux États-Unis est de 7,25$, seulement 46% ont identifié le Liberia comme un pays touché par l'épidémie d'Ebola. Il faut toutefois souligner que le sondage a été mené avant l'annonce qu'un Libérien a été déclaré infecté par le virus au Texas.

«Cette question aurait assurément obtenu un meilleur taux de bonnes réponses aujourd'hui qu'il y a une semaine», affirme Carroll Doherty, directeur de la recherche politique du Pew Research Center, qui mène ce genre d'enquête depuis un peu moins de 10 ans.

Autre sujet brûlant d'actualité: le groupe terroriste État islamique, contre lequel Washington mène en ce moment des frappes aériennes. À la question «dans lequel de ces pays l'EI contrôle-t-il une partie du territoire?», une majorité de 67% a répondu correctement la Syrie, mais 10% ont tout de même indiqué le Pakistan.

Aussi, 60% des répondants ont affirmé avec succès que l'Ukraine était une ancienne république de l'URSS, mais 25% ont dit ne pas le savoir.

«Le test de cette année était particulièrement difficile, nuance M. Doherty. Par exemple, la question sur le seuil de pauvreté n'était pas facile.» En effet, seulement un cinquième des gens ont répondu correctement que 15% de la population américaine vit sous le seuil de la pauvreté.

L'étude ne permet toutefois pas de déterminer si les Américains ont une meilleure ou une moins bonne connaissance de l'actualité que par le passé. «C'est très difficile à mesurer dans le temps, explique M. Doherty, parce que les questions sont différentes et ne présentent pas le même niveau de difficulté.»

Disparités entre les répondants

L'étude montre aussi certaines disparités entre les répondants en fonction de leur âge ou de leur degré de scolarité. Par exemple, 45% des diplômés universitaires ont répondu correctement que la présidente de la Réserve fédérale américaine est Janet Yellen, contre 12% pour ceux qui n'ont pas poursuivi leurs études au-delà du secondaire.

De façon générale, le taux de bonnes réponses augmente avec l'âge des répondants. À deux exceptions près: les 18-29 ans ont mieux répondu que leurs aînés à la question sur le salaire minimum et à celle sur la proportion de gens vivant sous le seuil de la pauvreté.

«En général, les personnes plus âgées suivent davantage l'actualité que les plus jeunes, constate depuis des années Carroll Doherty, sauf sur certains enjeux bien précis. Pour tout ce qui touche la technologie, par exemple, les jeunes sont toujours meilleurs!»

Pour faire le test (en anglais): www.pewresearch.org/quiz/the-news-iq-quiz/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer