Une ado qui voulait combattre en Syrie a plaidé coupable

Les parents de Shannon Conley quittant la cour... (Photo: AP)

Agrandir

Les parents de Shannon Conley quittant la cour fédérale de Denver, mercredi.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
Los Angeles

Une adolescente arrêtée il y a deux mois aux États-Unis alors qu'elle comptait partir en Syrie combattre avec un djihadiste dont elle était tombée amoureuse sur internet a plaidé coupable, au terme d'un accord avec les autorités.

Selon cet accord diffusé mercredi, l'accusée «accepte de plaider coupable de conspiration pour fournir un soutien important à une organisation terroriste».

Shannon Conley, 19 ans, a obtenu une réduction du degré des accusations qui pèsent contre elle en échange de la promesse de sa collaboration pleine et entière avec les autorités, et notamment un témoignage devant un jury si des procès émergents de l'enquête des autorités.

L'adolescente a été arrêtée en avril alors qu'elle se rendait à l'aéroport de Denver, dans l'ouest des États-Unis, pour rejoindre la Syrie via l'Allemagne et la Turquie.

Shannon Conley et son fiancé de 32 ans, Yousr Mouelhi, «s'étaient rencontrés sur internet» et avaient «partagé leurs vision d'un islam requérant la participation à un djihad violent contre les non-croyants», d'après la plainte déposée en juillet dans le Colorado.

Ils avaient «décidé de se fiancer» et avaient pris des dispositions pour que la jeune fille «voyage en Syrie pour retrouver» l'élu de son coeur, affilié au groupe djihadiste sunnite de l'État islamique (EI), afin de l'épouser et de participer à son combat.

Pour préparer son voyage, la jeune fille, infirmière de formation, s'était entraînée au maniement des armes.

Convertie à l'islam, elle a attiré l'attention des autorités alors qu'elle avait été vue prenant des notes à de nombreuses reprises devant une église.

Interrogée par la police, elle avait admis vouloir rejoindre les djihadistes et les aider à connaître les tactiques militaires américaines.

Elle risque jusqu'à 5 ans de prison et 250 000 dollars d'amende.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer