Attaque de Benghazi: le suspect arrêté préparait d'autres attentats

L'attaque qui a visé la mission diplomatique américaine... (PHOTO MOHAMMED EL-SHAIKY, archives AP)

Agrandir

L'attaque qui a visé la mission diplomatique américaine située à Benghazi.

PHOTO MOHAMMED EL-SHAIKY, archives AP

Agence France-Presse
NATIONS UNIES

Les États-Unis se sont justifiés auprès du Conseil de sécurité de l'ONU d'avoir capturé en Libye un responsable présumé de l'attaque meurtrière contre leur mission diplomatique à Benghazi en 2012, en affirmant qu'il préparait d'autres attentats contre des Américains.

Dans une lettre adressée au président du Conseil pour le mois de juin, l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine, l'ambassadrice américaine Samantha Power évoque «le droit naturel des États-Unis de se défendre».

«À la suite d'une enquête minutieuse, le gouvernement américain a conclu que Ahmed Abou Khattala était un personnage clé» de l'attaque de Benghazi, indique la lettre datée de mardi et dont l'AFP a eu copie. «L'enquête a aussi démontré qu'il continuait à préparer des attaques à main armée contre des Américains».

«Les mesures prises pour capturer Ahmed Abou Khattala en Libye étaient donc nécessaires pour prévenir de telles attaques et ont été prises conformément au droit naturel des États-Unis de se défendre», conclut Mme Power.

Elle explique aussi qu'elle adresse cette lettre pour se conformer à l'article 51 de la Charte de l'ONU. Cet article fait obligation aux pays membres qui prennent des mesures pour se défendre contre une attaque d'en informer immédiatement le Conseil, garant de la paix et de la sécurité internationales.

Ahmed Abou Khattala, a été arrêté dimanche près de Benghazi dans l'est libyen, lors d'un raid des forces américaines qui travaillaient en lien étroit avec des agents du FBI, a indiqué le Pentagone mardi.

La lettre de Mme Power précise qu'il sera présenté à un tribunal fédéral américain pour des poursuites pénales.

La Libye a dénoncé mercredi la capture sur son sol de ce suspect et réclamé que Ahmed Abou Khattala soit jugé en Libye, où il fait objet d'un mandat d'arrêt.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer