É.-U.: sept morts dans l'écrasement d'un petit avion

Les services d'urgence de l'aéroport Hanscom Field étaient... (PHOTO NEAL HAMBERG, REUTERS)

Agrandir

Les services d'urgence de l'aéroport Hanscom Field étaient sur la scène de l'accident, dimanche.

PHOTO NEAL HAMBERG, REUTERS

Rodrique Ngowi
Associated Press
BEDFORD, Massachusetts

Le copropriétaire du Philadelphia Inquirer, Lewis Katz, a perdu la vie aux côtés de six autres personnes, samedi soir, dans un écrasement d'avion survenu au Massachusetts, quelques jours après avoir conclu une entente qui, selon plusieurs observateurs, devait mettre fin aux luttes intestines qui minaient le journal depuis plusieurs mois et lui permettre de retrouver sa gloire passée.

Le fils de M. Katz, Drew, et un partenaire d'affaires ont confirmé le décès de l'homme de 72 ans après que le jet privé Gulfstream IV où il prenait place eut raté son décollage à l'aéroport Hanscom Field, près de Boston. L'appareil devait se rendre à Atlantic City. Aucune des personnes à bord n'a survécu.

Mardi, Lewis Katz et Harold H.F. «Gerry» Lenfest étaient arrivés à un accord pour obtenir le plein contrôle du Inquirer de même que du Philadelphia Daily News et du site Philly.com en rachetant les parts des autres copropriétaires pour la somme de 88 millions de dollars, une entente qui devait mettre un terme à une querelle interne concernant la gestion de l'entreprise médiatique.

M. Lenfest a déclaré, dimanche, que l'accord tenait toujours, mais que sa finalisation serait retardée.

Lewis Katz a déjà été propriétaire des Devils du New Jersey et des Nets du New Jersey.

M. Katz et Anne Leeds, une professeure de maternelle à la retraite qui était la voisine de l'homme d'affaires et qui est aussi décédée dans l'accident d'avion, faisaient partie des quelque 200 personnes invitées à la résidence de Doris Kearns Goodwin à Concord, au Massachusetts, samedi après-midi, à l'occasion d'un événement visant à soutenir un programme éducatif mis sur pied par l'un des fils de l'auteure, Michael.

Dans un communiqué publié dimanche, Doris Kearns Goodwin a raconté que Lewis Katz, qu'elle connaissait depuis 20 ans, était ensuite resté avec elle et d'autres convives pour souper.

«La dernière chose qu'il m'a dite avant de quitter pour prendre l'avion, c'était que notre principal point en commun était notre amour et notre fierté par rapport à nos enfants», a indiqué Mme Goodwin.

L'identité des autres victimes n'a pas été divulguée et les autorités n'ont fourni aucun renseignement sur la cause de l'écrasement. Le Bureau national de la sécurité des transports des États-Unis a ouvert une enquête.

Hanscom Field se trouve à environ 30 kilomètres au nord-ouest de Boston et accueille surtout des avions appartenant à des compagnies ou à des particuliers.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer