Autre cas d'infection par le coronavirus MERS aux États-Unis

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin... (PHOTO JIM YOUNG, REUTERS)

Agrandir

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin plus mortel, mais moins contagieux du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

PHOTO JIM YOUNG, REUTERS

Agence France-Presse
WASHINGTON

Une deuxième personne est infectée par le coronavirus MERS aux États-Unis, ont indiqué lundi les autorités sanitaires fédérales sans donner d'autres détails.

Une conférence de presse est prévue à 14h00 (heure de Montréal) avec le directeur des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le Dr Tom Frieden.

Les États-Unis avaient annoncé le premier cas de cette infection sur le sol américain le 2 mai. Il s'agissait d'un homme qui travaille dans des services médicaux. Il est tombé malade peu de temps après son retour d'un séjour en Arabie saoudite où il travaillait.

Hospitalisé dans l'Indiana (nord), son état avait été jugé satisfaisant le 5 mai et il paraît sorti d'affaire.

La Jordanie a par ailleurs annoncé lundi un cinquième décès dû au coronavirus MERS dans le pays. L'Arabie saoudite, État le plus touché par la maladie, a pour sa part fait savoir dimanche que le nombre de morts dans le royaume atteignait 142 après trois nouveaux décès et le nombre d'infections 483, depuis l'apparition du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV, Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus) en septembre 2012.

Selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié mercredi dernier, 496 cas de coronavirus MERS ont été confirmés dans le monde.

L'OMS a convoqué une réunion d'urgence sur le sujet mardi. «Une augmentation du nombre de cas dans différents pays a soulevé des questions», avait déclaré vendredi un porte-parole de l'agence onusienne.

Au moins 17 décès dus au coronavirus ont été signalés depuis vendredi, la plupart en Arabie saoudite.

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin plus mortel, mais moins contagieux du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

Comme lui, il provoque une infection des poumons et les personnes touchées souffrent de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires.

À la différence du SRAS, il génère aussi une défaillance rénale.

Il n'existe pour le moment aucun traitement préventif contre le coronavirus MERS. Des cas d'infection ont été recensés dans plusieurs autres pays, dont l'Égypte, la France, la Grande-Bretagne ou le Liban, mais la majorité des personnes touchées avaient voyagé ou travaillé en Arabie saoudite récemment.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer