SpaceX poursuit l'armée de l'air américaine

La capsule Dragon de la société américaine SpaceX.... (PHOTO NASA/AP)

Agrandir

La capsule Dragon de la société américaine SpaceX.

PHOTO NASA/AP

Agence France-Presse
WASHINGTON

SpaceX a engagé une action judiciaire contre l'armée de l'air américaine après l'octroi de multiples contrats de lancement de satellites militaires à une seule société concurrente, a annoncé vendredi Elon Musk, le PDG de la société.

Ces contrats, d'une valeur de plusieurs milliards de dollars, sont revenus à United Launch Alliance (ULA), une société conjointe formée par les groupes Lockheed Martin et Boeing.

«SpaceX a décidé d'entamer une action en justice et de protester contre les attributions en bloc de ces contrats dans le cadre du programme EELV (Evolved Expendable Launch Vehicle) de l'armée de l'air américaine», a déclaré M. Musk lors d'une conférence de presse à Washington.

Ce processus «revient à empêcher des sociétés comme SpaceX d'être en lice pour l'octroi de lancements de satellites destinés à la sécurité nationale», a-t-il insisté. «Ce n'est pas normal».

«Cette action n'est pas une contestation de SpaceX disant que ces lancements devraient lui revenir, mais seulement une demande pour qu'ils soient soumis à la concurrence», a ajouté Elon Musk.

«Si nos fusées sont assez bonnes pour la Nasa qui ravitaille la Station spatiale internationale, pourquoi ne seraient-elles pas acceptables pour l'armée de l'air américaine?», s'est-il encore interrogé, estimant que les contrats n'avaient pas été octroyés selon un processus concurrentiel.

M. Musk affirme également qu'un lancement avec ULA coûte quatre fois plus cher qu'avec SpaceX: «Les contribuables américains payent inutilement des centaines de millions de dollars en plus pour ces lancements», a-t-il déploré.

De plus, un des deux lanceurs utilisés par ULA (Atlas 5) est équipé de moteurs de fabrication Russe, ce qui créé une dépendance dangereuse, a-t-il souligné.

En mars dernier des sénateurs démocrates avaient, lors d'une audition publique, exprimé des inquiétudes quant au manque de transparence et aux coûts de ces contrats multiples de lancement de satellites militaires attribués en bloc à une seule société.

«Nous avons certaines inquiétudes quant à la stratégie d'octroi de ces contrats, leurs coûts et l'avenir de ce programme», déclarait ainsi le sénateur démocrate Dick Durbin, président de la sous-commission des attributions budgétaires du Sénat.

«Le montant requis par l'armée de l'air américaine pour six lancements de satellites par an en moyenne a augmenté de 60 % de 2011 à 2014», avait-il précisé.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer