États-Unis: un garçon de six ans aurait été noyé par sa mère

L'accusée aurait confié qu'elle avait entendu des «voix... (Photo d'archives La Presse)

Agrandir

L'accusée aurait confié qu'elle avait entendu des «voix folles» lui demandant de pousser ses enfants sous l'eau.

Photo d'archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Kevin Begos
Associated Press
PITTSBURGH

Un garçon de six ans originaire de la Pennsylvanie, que sa mère aurait maintenu sous l'eau d'un bain, est décédé samedi, quatre jours après que son plus jeune frère se soit noyé, a confirmé le bureau du coroner du comté d'Allegheny.

Le garçon, Daniel Schlemmer, avait été déclaré cliniquement mort après qu'il eut été submergé par sa mère, mardi, en compagnie de son frère de 3 ans, Luke, dans le domicile familial dans l'ouest de la Pennsylvanie.

Laurel Michelle Schlemmer, âgée de 40 ans, est détenue sans possibilité de libération sous cautionnement dans une prison du comté, et fait face à une accusation de meurtre et d'autres accusations liées au décès de son plus jeune fils. Les accusations concernant la mort du jeune Daniel devraient être modifiées.

Selon des détectives du comté, la mère aurait indiqué avoir tenté de noyer les deux garçons en s'asseyant sur eux dans le bain après qu'un troisième fils eut quitté pour l'école. L'accusée aurait ensuite confié qu'elle avait entendu des «voix folles» lui demandant de pousser les enfants sous l'eau.

Daniel était maintenu en vie artificiellement dans un hôpital de Pittsburgh, selon le bureau du procureur.

L'avocat de l'accusée, Michael Machen, a obtenu la permission de faire subir une évaluation psychiatrique à la mère. Celle-ci portait une veste spéciale conçue pour empêcher les détenus de déchirer leurs vêtements, en plus d'être sous surveillance anti-suicide en prison.

Le père des garçons, Mark Schlemmer, se trouvait au travail au moment des faits.

Des responsables des services de protection de l'enfance se penchent sur les noyades et les communications entre la famille et l'Office of Children, Youth and Families du comté. Cette agence est entrée en contact avec la famille l'an dernier, après que Mme Schlemmer eut reculé sa fourgonnette dans les deux mêmes garçons, selon la police et son pasteur.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer