Le Congrès adopte un plan d'aide à l'Ukraine

Les portraits de personnes tuées lors des manifestations... (Photo Shamil Zhumatov, Reuters)

Agrandir

Les portraits de personnes tuées lors des manifestations à Kiev sont exposés.

Photo Shamil Zhumatov, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Après des semaines d'intenses discussions, le Congrès américain a adopté mardi un plan d'aide à l'Ukraine qui comprend également des sanctions contre la Russie en représailles au rattachement de la Crimée.

Le plan d'aide qui prévoit la garantie de prêts à Kiev à hauteur d'un milliard de dollars, a été approuvé par une large majorité à la Chambre des représentants. Le texte, adopté la semaine dernière par le Sénat, doit maintenant être promulgué par Barack Obama.

Le président américain a salué l'adoption du plan qui va fournir à l'Ukraine «les moyens essentiels pour rétablir la stabilité économique et le retour à la croissance et à la prospérité».

Dans un communiqué de la Maison-Blanche, le porte-parole Jay Carney, a ajouté que l'administration «soutenait les sanctions ciblées prévues dans la loi qui pèsent sur les individus et les entités responsables d'actes de violence à l'égard du peuple ukrainien ou qui sapent la paix, la stabilité, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine».

En plus de sanctions renforcées, le paquet, première signe d'approbation concrète des élus américains envers les autorités intérimaires de Kiev, prévoit également 150 millions de dollars pour l'aide à la démocratie et le renforcement de la coopération en matière de sécurité.

Il n'y avait aucun doute sur le soutien du Congrès américain à la politique de soutien au gouvernement intérimaire d'Ukraine et de sanctions contre la Russie engagée par le président Obama.

Mais les débats parlementaires ont été freinés lorsque la Maison-Blanche et les élus démocrates ont tenté de mêler ce projet de loi à celui de la réforme du Fonds monétaire international (FMI). Après plusieurs semaines de blocage, les républicains avaient obtenu l'abandon de ce projet de réforme du FMI.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer