Légumes de la Maison-Blanche et barbe à papa au menu pour François Hollande

Un parfum marqué d'Amérique, avec des légumes du jardin de Michelle Obama, des... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Agence France-Presse
Washington

Un parfum marqué d'Amérique, avec des légumes du jardin de Michelle Obama, des vins de Virginie et même de la barbe à papa, flottera sur le dîner d'État offert mardi soir par Barack Obama à François Hollande.

Sous une tente spécialement dressée sur la pelouse sud de la Maison-Blanche, les convives du dîner d'État offert par le président des États-Unis à son homologue français se régaleront d'un menu résolument américain, a fait savoir lundi la Maison Blanche.

Les quelques centaines d'invités --le chiffre exact n'avait pas été précisé lundi-- auront ainsi droit à du «caviar osciètre américain» de l'Illinois et un velouté de pommes de terre avec oeufs de caille avant une «petite salade d'hiver» aux légumes du jardin que Michelle Obama a planté à la Maison-Blanche.

Ils se régaleront ensuite d'un faux-filet de boeuf du Colorado avec échalotes et blettes braisées avant une glace à la vanille avec mandarines de Floride et ganache au chocolat de Hawaï, l'État où est né le président américain.

Le tout sera arrosé de vins de Californie, de l'État de Washington et d'un Blanc de Chardonnay de Virginie, dans un décor mêlant pièces de vaisselles et de mobilier ancien et moderne, au décor floral blanc ou mauve.

La chanteuse américaine de soul Mary J. Blige se produira à la fin du dîner alors que seront servies des assiettes de friandises aux couleurs tricolores, avec sirop d'érable du Vermont, biscuits à la lavande et barbe à papa.

La Maison-Blanche qui faisait visiter lundi à la presse quelques pièces de l'illustre demeure, n'a pas indiqué  qui prendrait place à la droite du président américain, où s'assied traditionnellement la Première Dame du pays invité.

Le président français, qui a annoncé récemment sa rupture avec sa compagne Valérie Trierweiler, vient seul pour ces trois jours de visite d'État démarrée lundi.

La Maison-Blanche a tenu à montrer que le président français ne serait pas totalement en territoire inconnu dans la maison du président américain. La pièce «bleue», la «Blue Room», dans lequel il signera le registre des invités; a en effet été décorée de meubles français, de style Empire, achetés au XIXe siècle en France.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer