Fusillade au Nouveau-Mexique: le tireur aurait averti de son geste

Selon des témoins de la fusillade, le tireur... (Photo: AP)

Agrandir

Selon des témoins de la fusillade, le tireur est entré dans le gymnase sans uniforme ni sac à dos, alors que 500 enfants y étaient réunis, a sorti son arme et commencé à tirer.

Photo: AP

Agence France-Presse
Los Angeles

L'élève qui a ouvert le feu mardi dans un collège de Roswell, au Nouveau-Mexique, blessant un professeur et deux élèves, avait 12 ans et aurait conseillé à certains élèves de ne pas se rendre à l'école, selon la police.

La fusillade s'est produite tôt mardi matin devant environ 500 élèves, dans le gymnase du collège Berrendo, resté fermé mercredi alors que les habitants de Roswell organisaient une veillée pour accompagner de leurs pensées les deux élèves blessés.

Une troisième personne, le professeur qui a maîtrisé le tireur, a été très légèrement blessée.

La gouverneur du Nouveau-Mexique Susana Martinez a précisé lors d'une conférence de presse mardi soir que l'adolescente de 13 ans blessée dans la fusillade, identifiée comme Kendal Sanders, «est sortie du bloc opératoire et son état est considéré stable. Elle a été blessée à l'épaule droite».

L'autre blessé, un garçon de 11 ans (la police avait annoncé dans un premier temps qu'il avait 12 ans), et dont l'identité n'a pas été révélée, «a été blessé plus sérieusement que Kendal. Il a subi une deuxième opération cet après-midi et son état est toujours critique. Il a été blessé sur le côté du visage et du cou», a-t-elle dit.

Peter Kassetas, chef de la police du Nouveau-Mexique, a confirmé pour sa part que le tireur «était âgé de 12 ans» et qu'il avait utilisé «un fusil de chasse de calibre 20» dissimulé dans un sac.

Ses motivations restent inconnues mais la police a procédé à la perquisition de son casier au collège et d'une «résidence dans le secteur de Roswell», sans préciser s'il s'agissait de son domicile.

L'adolescent pourrait également avoir averti ses camarades de son geste, selon M. Kassetas. «Nous avons des informations préliminaires selon lesquelles certains élèves ont été invités par (le tireur), avant la fusillade, à ne pas se rendre à l'école, mais nous ne l'avons pas encore confirmé», a-t-il dit.

Selon des témoins de la fusillade, le tireur est entré dans le gymnase sans uniforme ni sac à dos, alors que 500 enfants y étaient réunis, a sorti son arme et commencé à tirer, «trois fois», selon le témoignage de Joshua Ramirez à une télévision locale.

Mme Martinez a salué pour sa part le comportement héroïque du professeur John Masterson, qui a maîtrisé le tireur.

Il a vu «que le jeune garçon tirait et tirait, avant de pointer son arme vers (M. Masterson). Il a commencé à lui parler, lui a demandé de baisser son arme. Le garçon a baissé l'arme et levé ses mains».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer