Incendie en Californie: alerte aux fumées dans la Yosemite Valley

Selon les chiffres publiés samedi matin, le sinistre... (Photo Mike McMillan, AP)

Agrandir

Selon les chiffres publiés samedi matin, le sinistre a déjà brûlé quelque 89 000 hectares, et a jusqu'à présent détruit 11 maisons et 97 bâtiments. Il était contenu à 35 % samedi.

Photo Mike McMillan, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO

Les fumées de l'incendie qui ravage le parc de Yosemite en Californie ont atteint le coeur touristique du parc samedi, ont annoncé des responsables qui ont mis en garde les visiteurs contre l'excès d'activités physiques.

Des webcams ont filmé les nuages de fumée surplombant la célèbre Yosemite Valley, fréquentée par des millions de touristes chaque année.

Le parc accueille en général de nombreux visiteurs à cette période de l'année, alors que les Américains profitent du week-end rallongé du «Labor Day», férié lundi. Des responsables ont cependant affirmé que la fréquentation pourrait être plus faible que les autres années en raison de l'incendie - baptisé «Rim Fire» - qui sévit dans l'État depuis le 17 août.

«Une fumée épaisse est maintenant visible au sud de la route Tioga, notamment dans la Yosemite Valley», peut-on lire dans la dernière mise à jour du site internet du parc à propos du sinistre, qui sévit à quelque 24 kilomètres de distance, dans le nord du parc.

«Les visiteurs de la zone doivent éviter les activités physiques intenses et prolongées en extérieur. De plus, les personnes sensibles à la qualité de l'air devraient éviter de sortir à l'intérieur du parc», ajoute le site internet.

Malgré cet appel à la prudence, les autorités ont confié samedi avoir bon espoir de «passer un cap» dans la lutte contre l'incendie. «Mais il fait chaud, le temps est sec, et un vent d'ouest souffle», a toutefois relativisé Leslie Auriemmo, porte-parole des services forestiers auprès de l'AFP.

Selon les chiffres publiés samedi matin, le sinistre a déjà brûlé quelque 89 000 hectares et détruit 11 maisons et 97 bâtiments. Il était contenu à 35% samedi.

Les enquêteurs qui tâchent de déterminer l'origine du sinistre s'interrogent sur la possibilité qu'il ait été causé par une ferme cultivant illégalement du cannabis, rapporte samedi la presse américaine.

«Nous n'en connaissons pas exactement la cause», a déclaré Todd McNeal, le chef des pompiers de Twain Harte, une des localités touchées par l'incendie, qui s'étend sur près de 89 000 hectares, cité dans des médias locaux.

Toutefois, a-t-il poursuivi, il est «très suspect qu'il ait pu y avoir un champ illégal, un endroit où on cultivait de la marijuana». «Nous savons que la cause de l'incendie est humaine, il n'y a pas eu d'éclair dans la zone» où s'est déclaré le sinistre, a-t-il ajouté.

Selon le San Jose Mercury News, les autorités californiennes sont de plus en plus souvent confrontées à des difficultés causées par des cultures sauvages de cannabis perdues dans la nature au coeur de l'État. Un incendie qui avait ravagé plus de 36 000 hectares en 2009 dans la forêt de Los Padres, près de Santa Barbara, avait ainsi été déclenché par un feu de camp dans une ferme cultivant de la marijuana.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1607523:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer