Démission du directeur de la CIA: des courriels ont ouvert la voie au FBI

David Petraeus... (Photo Cliff Owen, Associated Press)

Agrandir

David Petraeus

Photo Cliff Owen, Associated Press

Partager

Dossiers >

L'affaire Petraeus

International

L'affaire Petraeus

Directeur de la CIA et héros de guerre américain, David Petraeus a été contraint de démissionner en raison d'une liaison extraconjugale. Un scandale que plusieurs médias américains décrivent déjà comme la version du Pentagone du «Monicagate». »

Kimberly Dozier et Pete Yost
Associated Press
Washington

Le scandale qui a provoqué la chute du directeur de la CIA David Petraeus a pris naissance avec des courriels harcelants envoyés par sa biographe et sa maîtresse, Paula Broadwell, à une autre femme, et qui ont éventuellement mené le FBI à découvrir la relation extraconjugale, ont révélé samedi à l'Associated Press des responsables américains.

M. Petraeus a démissionné vendredi après avoir admis avoir eu une aventure extra-conjugale.

Selon les responsables, l'enquête du FBI a débuté il y a plusieurs mois avec une plainte contre Mme Broadwell, une femme de 40 ans ayant gradué de l'Académie militaire américaine et faisant partie des troupes de réserve. Cela a mené des agents à son compte courriel, qui a permis de mettre au jour sa relation avec le général à la retraite âgé de 60 ans, qui est devenu célèbre pour son leadership durant les guerres en Irak et en Afghanistan. L'identité de l'autre femme et son lien avec Mme Broadwell n'étaient pas immédiatement connus.

M. Petraeus est marié depuis 38 ans à sa femme Holly.

Inquiet à l'idée que les courriels échangés entre le général et Mme Broadwell laissent planer la possibilité d'une brèche dans la sécurité, le FBI a directement contacté M. Petraeus, selon un responsable ayant requis l'anonymat. Le FBI a contacté l'ex-directeur de la CIA puisque ses courriels à sa maîtresse étaient majoritairement envoyés à partir de son compte personnel, et non pas celui de la CIA.

En démissionnant, M. Petraeus a abruptement mis fin à une carrière de haut vol qui aurait pu culminer avec une candidature à la présidence, une possibilité, croit-on, qu'il envisageait.

«Un tel comportement est inacceptable, autant pour un mari que pour le leader d'une organisation comme la nôtre», a reconnu M. Petraeus dans une lettre acheminée à son personnel.

Il a remis jeudi sa lettre de démission au président Barack Obama, surprenant du même coup plusieurs personnes à la Maison-Blanche, à la CIA et au Congrès. La nouvelle s'est répandue dans les médias avant que les comités du renseignement de la Chambre des représentants et du Sénat eurent été informés, ont précisé des responsables.

En date de vendredi soir, plusieurs responsables avaient identifié Mme Broadwell, qui a co-écrit «All In: The Education of General David Petraeus» avec Vernon Loeb, du Washington Post, un ouvrage paru en janvier.

Paula Broadwell... (Photo Reuters) - image 2.0

Agrandir

Paula Broadwell

Photo Reuters

Mme Broadwell, qui est mariée et a deux jeunes fils, n'a pas répondu à plusieurs courriels et messages téléphoniques. Cette dernière prévoyait fêter son 40e anniversaire lors d'une soirée à Washington, cette fin de semaine, et plusieurs journalistes étaient invités. Son mari a toutefois contacté les invités par courriel, vendredi soir, pour annuler le tout.

Des responsables de la CIA se plaignaient depuis longtemps de l'accès sans précédent au directeur dont a pu profiter Mme Broadwell. Elle a maintes fois visité les quartiers généraux de l'agence à Langley, en Virginie, afin de rencontrer M. Petraeus dans son bureau. Elle l'a accompagné lors de ses rigoureuses sessions de jogging matinal autour du site de la CIA et maintes fois été l'invitée de M. Petraeus lors d'événements publics, selon deux anciens responsables des services de renseignements.

La démission de M. Petraeus survient tout juste avant un passage important devant des comités de renseignement du Congrès, la semaine prochaine, pour témoigner de ce que la CIA savait, et de ce qu'elle a dit à la Maison-Blanche, avant, pendant et après les attaques qui ont causé la mort de l'ambassadeur américain et de trois autres ressortissants des États-Unis au consulat américain à Benghazi, en Libye, le 11 septembre.

Des responsables du Congrès ont indiqué que l'adjoint de M. Petraeus, Michael Morell, témoignera à sa place, en tant que directeur de la CIA par intérim.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer