La mère de l'artiste Mathieu Lefevre dénonce le NYPD

Mathieu Lefevre... (Photo fournie par la famille)

Agrandir

Mathieu Lefevre

Photo fournie par la famille

(New York) Erika Lefevre ne réclame pas vengeance, mais justice. Justice pour son fils, l'artiste visuel franco-albertain Mathieu Lefevre, mort à l'âge de 30 ans dans un accident de vélo à Brooklyn dans la nuit du 18 au 19 octobre.

«Nous voulons que le NYPD prenne le temps nécessaire pour mener une enquête impartiale, complète et professionnelle. Mais le NYPD nous a causé une grande douleur avec sa mauvaise gestion de l'information et sa précipitation à disculper le chauffeur», a déclaré Erika Lefevre, femme menue aux cheveux gris, lors d'une conférence de presse tenue hier matin devant le quartier général de la police de New York.

Selon un rapport de police obtenu à l'arraché par sa famille, Mathieu Lefevre, peintre et sculpteur en plein essor, a été frappé par derrière par un camion. Le document contredit les versions initiales présentées dans les médias par des sources policières anonymes, selon lesquelles l'artiste, né à Edmonton et diplômé de l'Université du Québec à Montréal, avait ignoré un feu rouge ou avait été heurté par un des côtés du camion.

Le rapport remet également en question la crédibilité du chauffeur, qui affirme ne pas s'être rendu compte qu'il avait happé un cycliste. Retrouvé par la police quelques jours après l'accident, il n'a pas été accusé de délit de fuite.

«Nous ne sommes pas ici par esprit de vengeance, cela ne nous ramènera pas Mathieu. Mais nous voulons que justice soit faite», a déclaré Erika Lefevre, qui était accompagnée d'un de ses enfants, Joel Lefevre, et de la veuve de son fils, Juliana Berger.

La conférence de presse était organisée par le groupe Transportation Alternatives, qui a annoncé le lancement d'une enquête sur la façon dont le NYPD traite les accidents de circulation dont sont victimes des piétons ou des cyclistes.

Selon Steve Vaccaro, avocat dont les services ont été retenus par Transportation Alternatives, le NYPD n'a pas encore terminé son enquête sur les circonstances entourant la mort de Mathieu Lefevre. Il n'a pas écarté la possibilité que des accusations puissent être portées à l'encontre du chauffeur. Comme la famille du défunt artiste, il voudrait avoir accès au rapport du médecin légiste et aux vidéos filmées par les caméras de surveillance du secteur où s'est produit l'accident.

La Presse a tenté en vain d'obtenir une réaction de la police de New York.

Installé à Brooklyn depuis un an et demi, Mathieu Lefevre était considéré comme un des artistes canadiens les plus prometteurs de sa génération. Représenté à Montréal par la Galerie Division, il comptait une vingtaine d'expositions en solo à son actif et avait participé à plusieurs expositions collectives, dont la Biennale de Prague 2011.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer