Rahm Emanuel élu maire de Chicago

Rahm Emanuel salue ses partisans, mardi soir, après... (Photo: Reuters)

Agrandir

Rahm Emanuel salue ses partisans, mardi soir, après l'annonce de son élection à la mairie de Chicago.

Photo: Reuters

(Los Angeles) Rahm Emanuel, ex-bras droit de Barack Obama et ex-conseiller de Bill Clinton, a remporté mardi soir la course à la mairie de Chicago.

Notamment appuyé par Steve Jobs et Steven Spielberg, Rahm Emanuel a facilement battu ses rivaux: mardi, il menait avec 54,9% des voix, contre 24,3% pour sa plus proche rivale, Carol Moseley Braun, qui a concédé la victoire en début de soirée.

«Merci Chicago pour cette victoire bien humble, a dit M. Emanuel à ses partisans. Vous me faites sentir chez moi.»

De Washington à Chicago

Rahm Emanuel, 51 ans, a passé la majorité des deux dernières années à Washington, où il était le chef de cabinet du président Obama. Il avait aussi été conseiller de Bill Clinton à la Maison-Blanche de 1993 à 1998. Son travail à la Maison-Blanche, de même que l'appui du président et de l'ex-président, on fait de lui le grand favori dans la course à la mairie.

Son statut sur le plan national a donné une couleur inédite à l'élection. Plus de la moitié du financement de sa campagne est venu de l'extérieur de la ville, notamment de la Californie, où des milliardaires comme Steve Jobs, Steven Spielberg et David Geffen, ont signé des chèques pour appuyer sa candidature. En tout, Emanuel a récolté 12 millions, un record pour un candidat à la mairie de Chicago, troisième ville des États-Unis.

Son frère, Ari Emanuel, est un agent d'acteur très en vue à Hollywood et a travaillé activement au financement de sa campagne.

Rahm Emanuel remplace Richard Daley, qui avait été maire durant 22 ans. M. Daley, lui, avait succédé à son propre père, Richard Daley Senior, qui avait été maire pendant 21 ans.

La campagne d'Emanuel à Chicago avait commencé par un revers: le candidat avait été jugé inapte à participer au scrutin, car il n'avait pas vécu sur le territoire de la ville l'année précédant l'élection. Emanuel et ses avocats ont finalement eu le dessus quand la Cour suprême de l'Illinois a tranché en leur faveur.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer