La Californie s'attaque aux écrans plats énergivores

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Une télévision à écran LCD... (Photo: Reuters)

Agrandir

Une télévision à écran LCD

Photo: Reuters

Nicolas Bérubé
La Presse

(Los Angeles) On les appelle les «nouveaux VUS». Ces écrans de télé plats, parfois grands comme des tables de billard, qui consomment plus d'électricité qu'une sécheuse ou un réfrigérateur.

En quelques années, ils sont devenus la norme. En Californie, l'État américain le plus populeux, on en trouve 35 millions d'unités. Aujourd'hui, l'État de la côte Ouest entend être le premier à resserrer les standards sur la consommation d'électricité des télévisions, comme il l'a fait avec différents appareils électroménagers durant les années 70.

 

Les nouvelles règles, qui pourraient être adoptées dès cette semaine, auraient pour effet de réduire de 50% la consommation d'énergie des télés d'ici 2013.

«Cette mesure sera non seulement bénéfique pour l'environnement; elle permettra aussi une croissance économique et entraînera la création de nouveaux emplois dans les technologies vertes», soutient la commissaire chargée du dossier à la California Energy Commission, Julia Levin.

Actuellement, une télévision au plasma ou à cristaux liquides ayant une diagonale de 132 cm (52 po) consomme plus d'électricité que le plus gros modèle de réfrigérateur domestique, note la commission.

Ces nouvelles télés «ont dépassé les appareils électroménagers au chapitre de la consommation d'électricité, pour devenir les appareils les plus énergivores présents dans les foyers américains».

Selon l'État, les nouvelles normes feraient économiser 30$ par année aux consommateurs en frais d'électricité. Cela permettrait d'éviter la construction d'une centrale au gaz naturel au coût de 600 millions de dollars, a calculé le L.A. Times.

Le gouverneur Arnold Schwarzenegger appuie l'initiative. «Nous devons aller dans cette direction. Nous devons encourager les fabricants à emprunter cette voie, car la technologie est disponible», a-t-il dit récemment.

Les représentants de l'industrie, eux, se battent contre ces nouvelles normes. «Les efforts volontaires des manufacturiers portent leurs fruits, note Doug Johnson, directeur de la Consumer Electronics Association. Trop d'ingérence du gouvernement pourrait avoir des effets négatifs sur l'industrie, faire grimper les prix au détail et freiner l'innovation.» Selon l'association, les nouvelles normes nuiraient au chiffre d'affaires des commerces au détail et feraient perdre 50 millions de dollars en taxes à l'État.

C'est dans les années 70 que la Californie a commencé à resserrer les normes de consommation d'énergie. Aujourd'hui, l'État produit 50% de moins d'émissions de gaz à effet de serre par dollar d'activité économique que la moyenne des autres États américains. La Californie attire à elle seule près des trois quarts des entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables.

Les efforts de l'État pourraient avoir des conséquences ailleurs, les fabricants choisissant souvent d'étendre les nouvelles normes à tous leurs produits. Sur le plan mondial, les appareils électroniques représentent 15% de la demande en énergie des foyers, une proportion qui est appelée à tripler au cours des 20 prochaines années, selon l'Agence internationale de l'énergie.

> Nombre moyen d'appareils électroniques dans les foyers américains en 1980:3

> Nombre moyen d'appareils électroniques dans les foyers américains en 2009 :25

> Pourcentage de la facture d'électricité qui sert à faire fonctionner la télé: 10%

- Source: California Energy Commission

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer