La Réunion: la France suspendra les recherches lundi

Des gendarmes français regardent une carte indiquant les... (PHOTO RICHARD BOUHET, AFP)

Agrandir

Des gendarmes français regardent une carte indiquant les mesures prises lors des recherches d'éventuels nouveaux débris du vol MH370, le 14 août à la marina de Sainte-Marie.

PHOTO RICHARD BOUHET, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars en mars 2014 avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Agence France-Presse
SAINTE-MARIE-DE-LA-RÉUNION

Les recherches d'éventuels nouveaux débris du vol MH370 à La Réunion, dont un fragment a été retrouvé fin juillet sur une plage de cette île de l'Océan indien, s'achèveront lundi pour laisser place à «une vigilance renforcée», a annoncé vendredi le représentant de l'État français sur l'île.

Sauf trouvaille significative d'ici lundi pouvant être rattachée à la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines le 8 mars 2014, «les recherches ne seront pas abandonnées mais nous passerons sur un dispositif de vigilance renforcée», a indiqué à la presse Dominique Sorain, préfet (représentant de l'État) de La Réunion.

Il a précisé qu'«aucun débris n'a été trouvé en mer pouvant se rattacher à un avion» tandis qu'«un certain nombre de débris» ont été repérés sur terre depuis le début des recherches lancées par la France voici une semaine.

Ces objets, confiés à la Brigade de gendarmerie des transports aériens responsable de l'enquête, «n'avaient pas l'ampleur» du fragment d'aile, appelé flaperon, retrouvé sur le littoral réunionnais le 29 juillet et appartenant vraisemblablement à l'appareil mystérieusement disparu avec 239 personnes à bord, a précisé M. Sorain.

Les deux derniers vols de l'avion qui effectue les recherches au-dessus de l'océan Indien sont programmés pour dimanche et lundi, a-t-il ajouté.

La «vigilance renforcée» qui sera ensuite mise en place «se fera à l'occasion des missions menées quotidiennement par l'armée, la gendarmerie et la police», a précisé M. Sorain.

La zone de recherche en mer aura représenté en une semaine «à peu près 10 000 km2» et les patrouilles terrestres auront mobilisé les forces de l'ordre pendant «près de 200 heures», a comptabilisé le préfet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer