Vol MH370: la Malaysia Airlines s'entend à l'amiable avec une famille

Lundi, le nouveau PDG allemand de la Malaysia... (PHOTO OLIVIA HARRIS, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Lundi, le nouveau PDG allemand de la Malaysia Airlines a annoncé la suppression de 6000 emplois dans le cadre d'un vaste plan de restructuration de l'entreprise plombée par les deux catastrophes aériennes de l'an dernier, mais aussi d'importantes pertes.

PHOTO OLIVIA HARRIS, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars en mars 2014 avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Agence France-Presse
KUALA LUMPUR

Le gouvernement malaisien et la Malaysia Airlines sont parvenus à un accord à l'amiable avec la famille d'un homme disparu à bord du vol MH370 à l'origine de la première procédure judiciaire engagée après la catastrophe, a annoncé son avocat.

Jee Jing Hang, patron d'une entreprise en ligne, faisait partie des 239 personnes à bord du vol MH370 lorsqu'il avait mystérieusement disparu le 8 mars 2014 une heure après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin.

Au nom des deux jeunes fils du passager, la famille a porté plainte en octobre contre Malaysia Airlines pour violation de son contrat car la compagnie, qui est désormais «techniquement en faillite» selon son PDG, n'avait pas acheminé ses passagers à bon port.

Elle a également engagé des poursuites contre le gouvernement, l'aviation civile, le ministère de l'Immigration et l'armée de l'air pour négligence.

«Le tribunal a été informé que toutes les parties sont parvenues à un accord à l'amiable», a déclaré à l'AFP Gary Edward Chong, avocat de la famille de Jee Jing Hang. La teneur de l'accord ne peut être rendue publique, a-t-il ajouté.

Cet accord pourrait «inciter d'autres familles à engager des procédures similaires», a jugé un avocat malaisien, N. Surendran.

Aucune trace de l'avion n'a été retrouvée malgré des recherches intensives dirigées par l'Australie dans le sud de l'océan Indien où des satellites ont «accroché» pour la dernière fois les systèmes de communication de l'appareil.

Quatre mois après cette disparition, le vol MH17 de Malaysia Airlines avait été abattu par un missile de provenance indéterminée au-dessus de l'Ukraine alors qu'il survolait un territoire contrôlé par les séparatistes prorusses, provoquant la mort de 298 personnes.

Lundi, le nouveau PDG allemand de la compagnie, Christoph Mueller, a annoncé la suppression de 6000 emplois dans le cadre d'un vaste plan de restructuration de l'entreprise plombée par les deux catastrophes aériennes mais aussi d'importantes pertes. «Nous sommes techniquement en faillite, et la baisse des performances a commencé bien avant les événements tragiques de 2014», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer