La «diplomatie du panda» mise à mal par la disparition du vol MH370

En vertu d'un accord de 2012, les ursidés... (PHOTO LAURENT DRUBRULE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

En vertu d'un accord de 2012, les ursidés au pelage noir et blanc devaient être prêtés le 16 avril pour dix ans à la Malaisie dans le cadre de la «diplomatie du panda» chère à Pékin.

PHOTO LAURENT DRUBRULE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars dans la nuit du 7 au 8 mars avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Agence France-Presse
KUALA LUMPUR

La Chine a reporté sine die l'envoi en Malaisie d'un couple de pandas, victime des frictions entre les deux pays depuis la disparition du vol MH370 dont une large majorité de passagers étaient chinois, a annoncé vendredi un responsable malaisien.

En vertu d'un accord de 2012, les ursidés au pelage noir et blanc devaient être prêtés le 16 avril pour dix ans à la Malaisie dans le cadre de la «diplomatie du panda» chère à Pékin.

La Chine «attend les résultats (de l'enquête sur) le MH370», a indiqué à l'AFP le ministre malaisien de l'Environnement, G. Palanivel, dans un SMS.

«Ils vont différer l'arrivée (des pandas). Ils pourraient les envoyer fin mai», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué séparé, le ministre indique que les deux pays étaient convenus que les deux pandas, Feng Yi et Fu Wa, arrivent en Malaisie «à une date plus significative» en mai. Il pourrait s'agir du 31 mai qui marque le 40e anniversaire de leurs relations bilatérales.

La Chine a vertement critiqué la Malaisie pour sa gestion de la crise du MH370, les autorités autorisant même les familles des passagers à manifester devant l'ambassade malaisienne à Pékin.

Selon la presse malaisienne, au moins 30 000 Chinois ont annulé leurs vacances en Malaisie après la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines le 8 mars.

La Chine est le premier partenaire commercial de la Malaisie.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer