Ebola: la mission médicale canadienne en Afrique de l'Ouest est terminée

Un total de 79 employés médicaux et de... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Un total de 79 employés médicaux et de soutien des Forces armées canadiennes ont participé à l'Opération Sirona.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Helen Branswell
La Presse Canadienne

La mission de six mois lors de laquelle les Forces armées canadiennes ont envoyé du personnel médical en Afrique de l'Ouest pour aider la région à combattre la crise d'Ebola est terminée, a annoncé le gouvernement fédéral mardi.

Les médecins militaires, les infirmières et le personnel de soutien médical travaillaient en Sierra Leone depuis le 30 décembre.

Lors de cette mission canadienne, baptisée Opération Sirona, le personnel des Forces armées a travaillé au sein de l'unité de traitement de l'Ebola de Kerry Town, qui est dirigée par le gouvernement britannique.

Une déclaration publiée par le ministère de la Défense nationale indique que la Grande-Bretagne a informé le Canada qu'elle n'avait plus besoin de son aide à Kerry Town en raison du déclin du nombre de cas.

«J'aimerais remercier le personnel des Forces armées canadiennes pour leurs efforts qui ont aidé à contenir le virus Ebola en Sierra Leone», a souligné le ministre de la Défense Jason Kenney dans une déclaration qui faisait part de la fin de la mission.

«La composante militaire de la réponse canadienne à cette épidémie a été instrumentale dans l'approche globale du gouvernement pour soulager les souffrances humaines causées par le virus Ebola en Afrique de l'Ouest».

L'éclosion sans précédent, concentrée dans les pays d'Afrique de l'Ouest dont la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria, aurait débuté vers la fin de décembre 2013. Depuis, plus de 27 500 cas ont été recensés - ce qui est plus de 10 fois le nombre de tous les cas enregistrés avant cette éclosion.

Plus de 11 000 personnes sont mortes dans cette épidémie.

Le personnel médical - dont la proximité avec les patients les place toujours à risque élevé durant les éclosions - a été durement atteint. Les chiffres les plus récents de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) suggèrent qu'au moins 872 travailleurs de la santé ont été infectés lors de l'éclosion et 507 sont morts.

C'était pour répondre aux besoins de cette population spécifique que l'unité de traitement de Kerry Town a été ouverte.

L'installation, située à environ 30 kilomètres au sud de la capitale de la Sierra Leone, Freetown, a été mise sur pied pour fournir des soins de haute qualité aux travailleurs de la santé - locaux et de l'étranger - qui ont contracté le virus.

Un total de 79 employés médicaux et de soutien des Forces armées canadiennes ont participé à l'Opération Sirona. Aucun des membres de l'Opération Sirona n'a contracté le virus.

Bien que le nombre de cas ait visiblement diminué depuis l'automne, la transmission de l'Ebola se poursuit à de faibles niveaux en Guinée et en Sierra Leone.

Le ministre de la Santé du Libéria a annoncé mardi avoir recensé un cas, le premier depuis mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer