Aucun nouveau cas d'Ebola depuis deux semaines au Liberia

Le Liberia, pays qui compte le plus de... (Photo James Giahyue, Archives Reuters)

Agrandir

Le Liberia, pays qui compte le plus de morts de l'Ebola, n'a pas signalé de nouveau cas depuis maintenant deux semaines.

Photo James Giahyue, Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
GENÈVE

Aucun nouveau cas d'Ebola n'a été enregistré au Liberia depuis deux semaines, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), faisant aussi preuve d'un certain optimisme face à l'évolution de la situation en Sierra Leone.

Le Liberia, pays qui compte le plus de morts de cette fièvre hémorragique, n'a pas signalé de nouveau cas depuis maintenant «deux semaines», a déclaré le Dr Bruce Aylward, chef des opérations Ebola pour l'OMS, lors d'une conférence de presse.

Par ailleurs, la Sierra Leone a fait état de «58 cas la semaine dernière, ce qui est le chiffre le plus bas enregistré depuis juin dernier (...) ce qui suggère que le pays va dans la bonne direction», a-t-il ajouté.

«Nous avons maintenant la preuve qu'Ebola peut être stoppé», a-t-il relevé.

Mais il a souligné qu'il était toutefois encore trop pour dire que l'épidémie était enrayée, et il a appelé la communauté internationale à poursuivre son soutien aux pays frappés par Ebola.

Selon le Dr Aylward, un total de 9976 personnes contaminées par le virus Ebola depuis son apparition en décembre 2013 ont trouvé la mort, presque tous en Afrique de l'Ouest, d'après les dernières données en possession de l'OMS. Le nombre de cas confirmés de personnes ayant contracté cette maladie s'élève à 24 282. Au Liberia, 9343 cas ont été signalés, tandis que la Sierra Leone fait état de 11 619 cas et la Guinée de 3285 cas.

Mercredi, l'OMS et le Programme alimentaire mondial de l'ONU ont par ailleurs annoncé unir leurs forces en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Concrètement, «le PAM veille à ce que les agents de l'OMS traquant la maladie aient les ressources nécessaires - matériel informatique, téléphones et connexions stables à Internet - pour échanger des informations cruciales pour suivre le virus et le juguler», ont expliqué les deux agences onusiennes dans un communiqué.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, est partie en décembre 2013 du sud de la Guinée avant de se propager au Liberia et à la Sierra Leone.

Un premier vaccin contre Ebola, le VSV-EBOV, mis au point par l'Agence de la santé publique du Canada, est en cours d'essai depuis le 7 mars mars en Guinée. L'autre vaccin, développé par la firme britannique GSK (GlaxoSmithKline) avec l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) est testé depuis février au Liberia.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer