Ebola: un hôpital américain pourrait accueillir un sierra léonais contaminé

Les responsables ont indiqué que «la possibilité d'un... (Photo SAIT SERKAN GURBUZ, Archives Reuters)

Agrandir

Les responsables ont indiqué que «la possibilité d'un traitement» aux États-Unis serait examinée.

Photo SAIT SERKAN GURBUZ, Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Un médecin, résident américain, infecté par le virus Ebola en Sierra Leone pourrait être transféré aux États-Unis samedi pour y être traité, ont déclaré des responsables médicaux et les médias américains jeudi.

L'homme était en Sierra Leone quand il est tombé malade, a déclaré un porte-parole du Nebraska Medical Center à Omaha (centre) où le patient pourrait être soigné.

«Ce patient a contracté la maladie en Sierra Leone et un test récent au virus s'est avéré positif», a déclaré l'hôpital dans un communiqué.

Les responsables ont indiqué que «la possibilité d'un traitement» aux États-Unis serait examinée.

Un jet doit se rendre en Sierra Leone pour transporter le patient vers les États-Unis si son état de santé le permet.

«Les membres de l'équipage détermineront si l'état du patient est suffisamment stable pour le transporter. Si c'est le cas, il arriverait à Omaha dans l'après-midi de samedi», a déclaré l'hôpital.

La chaine de télévision américaine CNN a rapporté que l'homme est chirurgien et qu'on ignore comment il a pu être infecté. Il est marié à une citoyenne américaine et père de plusieurs enfants, selon la même source.

L'unité de confinement biologique du Nebraska Medical Center fait partie des rares hôpitaux équipés pour le traitement d'Ebola aux États-Unis.

Neuf personnes ont été traitées contre le virus mortel aux États-Unis, mais une seule, Thomas Eric Duncan, est morte de la maladie sur le sol américain.

Il n'y a pas de cas d'Ebola dans le pays actuellement.

Le virus, qui a tué plus de 5000 personnes, dont la moitié au Liberia, se propage toujours en Sierra Leone et dans certaines régions de Guinée - les deux autres pays les plus affectés - et le Mali essaie de juguler la contamination après plusieurs décès à Bamako, la capitale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer