Ebola: le Canada impose de nouvelles restrictions aux voyageurs

Le virus Ebola vu au microscope.... (PHOTO LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le virus Ebola vu au microscope.

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Sur le même thème

Helen Branswell
La Presse Canadienne
TORONTO

Le gouvernement fédéral impose de nouvelles restrictions aux voyageurs provenant d'Afrique de l'Ouest, afin d'éviter les risques de propagation du virus Ebola, a annoncé la ministre de la Santé Rona Ambrose, dans un communiqué publié lundi soir.

Selon les nouvelles règles, les voyageurs qui reviennent au pays seront classés en fonction du risque qu'ils posent.

Les personnes qui ont été en contact avec l'Ebola sont des voyageurs à «haut risque», alors que ceux qui ont voyagé en Guinée, au Sierra Leone et au Libéria, mais qui n'ont pas été en contact avec le virus seront considérés comme présentant un «faible risque».

Les voyageurs qui posent un risque élevé devront immédiatement visiter un centre de santé de leur région et devront être confinés pendant 21 jours dans leurs résidences.

Les personnes qui seront considérées à risque élevé pourraient aussi être placées dans des installations spéciales. Le gouvernement n'a pas précisé de quel genre d'installation il pourrait être question.

Les personnes qui constituent un risque faible devront se présenter dans les 24 heures suivant leur retour et surveiller leur état de santé pendant 21 jours, soit la période d'incubation de la maladie. Ils devront notamment prendre leur température deux fois par jour et alerter les autorités si elles ont des symptômes associés à la maladie.

Les agents de quarantaines des aéroports seront responsables de déterminer si une personne doit être aussi surveillée régulièrement par professionnel de la santé.

«Ces mesures permettront de veiller à ce que dans l'éventualité d'un cas au Canada, il soit rapidement détecté et géré de manière adéquate dès le début afin de prévenir la propagation de la maladie et d'offrir au patient les meilleurs soins possible», a indiqué l'administrateur en chef de la santé publique du Canada, le docteur Gregory Taylor, par voie de communiqué.

Les rumeurs sur l'adoption de nouvelles restrictions sévères au Canada couraient depuis quelque temps. Certaines sources suggèrent que l'ardeur du gouvernement fédéral a été considérablement refroidie par les gouvernements provinciaux.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer