Ebola: des soldats américains «à l'isolement» en Italie

Des soldat américains arrivent à Monrovia, au Liberia, pour... (PHOTO AFP/ARMÉE AMÉRICAINE)

Agrandir

Des soldat américains arrivent à Monrovia, au Liberia, pour une mission pendant la crise entourant le virus Ebola, le 19 octobre.

PHOTO AFP/ARMÉE AMÉRICAINE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Les soldats américains de retour de mission pour combattre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest seront désormais placés «à l'isolement» par précaution pour une période de trois semaines sur la base américaine de Vicenza en Italie, a annoncé le Pentagone lundi.

«Par mesure de précaution», un premier contingent d'une douzaine de soldats, dont l'ancien chef de la mission américaine au Liberia, le général Darryl Williams, a été placé en «surveillance renforcée», sur la base américaine, a déclaré le colonel Steven Warren, un porte-parole du Pentagone.

Il s'est par ailleurs refusé à utiliser le vocable de quarantaine pour qualifier ce régime, mais a admis que les soldats étaient «isolés du reste» de la base.

«Aucun d'entre eux n'a montré de symptômes», a assuré le colonel Warren.

Cette mesure a été décidée par l'état-major de l'armée de Terre américaine et s'appliquera dorénavant à tous les soldats de retour de mission au Liberia et au Sénégal.

Quelque 600 soldats américains sont déployés à l'heure actuelle au Liberia et 100 autres au Sénégal. Le Pentagone a précisé que ce chiffre pourrait monter jusqu'à 4000 en fonction de l'évolution de la situation sur le terrain.

Le général Williams, qui est actuellement à l'isolement en Italie, a passé le relais ce week-end au général Gary Volesky à la tête des forces américaines déployées en Afrique de l'Ouest.

La région est l'épicentre de l'épidémie d'Ebola qui a tué près de 5000 personnes.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer