Premier cas confirmé d'Ebola au Mali

En avril, le Mali avait enregistré quelques cas... (Photo FABIAN BIMMER, Reuters)

Agrandir

En avril, le Mali avait enregistré quelques cas suspects, mais les analyses avaient exclu la contagion au virus Ebola.

Photo FABIAN BIMMER, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
BAMAKO

Le Mali a enregistré son premier cas confirmé d'Ebola, une fillette venue de la Guinée voisine et qui a été placée en quarantaine à Kayes (ouest), a annoncé jeudi soir le ministère malien de la Santé dans un communiqué.

«Un cas suspect - une fillette de 2 ans venue de Kissidougou, en République de Guinée - s'est présenté» dans un hôpital de Kayes mercredi et le test du virus Ebola effectué sur des échantillons sanguins prélevés sur elle «s'est avéré positif ce jeudi», explique le ministère dans un communiqué.

«Par ce résultat d'analyse en laboratoire, le Mali connaît à ce jour son premier cas importé de maladie à virus Ebola», précise-t-il.

«À ce jour, grâce à une diligente prise en charge, l'état de santé du sujet infecté s'améliore considérablement. (...) L'enfant malade et les personnes qui ont eu un contact avec elle à Kayes ont été immédiatement identifiées et prises en charge selon les normes requises en la matière», donc placées en quarantaine, assure le communiqué.

Le porte-parole du ministère de la Santé Markatchè Daou, joint par l'AFP, n'a pas souhaité donner de précisions sur l'identité ou la nationalité de la fillette.

Elle est «venue de la Guinée-Conakry. Elle était en compagnie de sa grand-mère» et son itinéraire «est connu de nos services», a simplement indiqué M. Daou, sans plus de détails.

«La prise en charge a été automatique. (...) Toutes les personnes qui ont eu des contacts avec la fillette sont mises sous surveillance médicale», a-t-il déclaré.

Selon le communiqué, «le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique a pris toutes les dispositions nécessaires pour éviter la propagation du virus. Il rassure les populations sur les mesures prises et en appelle au calme et à la sérénité».

Il conseille par ailleurs aux populations d'éviter les déplacements non nécessaires vers les zones d'épidémie et de respecter les mesures d'hygiènes et de sécurité édictées.

En avril, le Mali avait enregistré quelques cas suspects, mais les analyses avaient exclu la contagion au virus Ebola.

Kissidougou est une région située dans le sud de la Guinée, pays où s'est déclarée en décembre 2013 l'épidémie d'Ebola avant de s'étendre au Liberia puis en Sierra Leone.

Ces trois pays sont actuellement les plus affectés par la fièvre hémorragique virale qui a fait 4877 morts sur 9936 cas enregistrés dans sept pays, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Fin août, le Sénégal avait également enregistré un cas confirmé d'Ebola importé de Guinée, qui avait cependant pu être soigné sans donner lieu à d'autres contaminations. L'OMS a officiellement déclaré la fin de l'épidémie au Sénégal le 17 octobre.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer