Premier envoi du vaccin anti-Ebola canadien lundi

Le gouvernement du Canada s'est engagé à expédier... (Photo Abbas Dulleh, AP)

Agrandir

Le gouvernement du Canada s'est engagé à expédier 800 fioles de son vaccin expérimental à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Photo Abbas Dulleh, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

La Presse Canadienne
OTTAWA, Ontario

Un premier envoi de fioles du vaccin expérimental canadien contre le virus d'Ebola se fera lundi à destination de l'Organisation mondiale de la Santé, à Genève.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à expédier 800 fioles de son vaccin expérimental à l'OMS.

L'Agence de la santé publique du Canada a indiqué qu'il y aura trois vagues d'expédition, par mesure préventive. On veut éviter une mauvaise régulation de la température. Le vaccin doit être conservé dans la glace sèche à une température de -80 degrés Celsius.

L'OMS s'occupera de la distribution et de l'utilisation du vaccin.

Mais avant d'agir, elle devra avant tout explorer les questions éthiques et logistiques que soulève le recours aux vaccins et aux traitements expérimentaux chez les humains.

Lundi dernier, le gouvernement Harper avait annoncé le lancement d'essais cliniques portant sur le vaccin.

Ces essais se déroulent aux États-Unis. Ils permettront de recueillir des informations sur l'innocuité du vaccin et sur la dose requise pour stimuler le système immunitaire afin qu'il produise des anticorps anti-Ebola.

Les résultats de ces essais cliniques devraient être connus en décembre.

Le gouvernement du Canada conserve les droits de propriété intellectuelle sur le vaccin.

Les autorités sanitaires au pays rappellent qu'il n'y a jamais eu de cas de maladie due au virus d'Ebola au Canada. De plus, à leur avis, le risque pour les gens d'ici demeure faible.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer