Ebola: le Canada promet 30 millions supplémentaires

Selon le dernier bilan de l'OMS, la fièvre... (PHOTO SAMUEL ARANDA, ARCHIVES THE NEW YORK TIMES)

Agrandir

Selon le dernier bilan de l'OMS, la fièvre hémorragique a fait plus de 4500 morts, la plupart en Afrique de l'Ouest.

PHOTO SAMUEL ARANDA, ARCHIVES THE NEW YORK TIMES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Helen Branswell
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le gouvernement canadien offrira une contribution supplémentaire de 30 millions de dollars aux efforts internationaux pour lutter contre le virus Ebola, a annoncé vendredi la ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose.

Cette annonce fait suite à un appel du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui avait déploré jeudi que le fonds mis sur pied pour apporter un soutien rapide et flexible aux pays d'Afrique de l'Ouest touchés par le virus, qui devait atteindre 1 milliard $ US, n'avait recueilli jusque-là que 100 000$ des pays donateurs. L'ONU estime qu'il faudrait un milliard $ pour contenir l'épidémie d'Ebola.

Mme Ambrose a déclaré que cette nouvelle contribution était une réponse à l'appel de M. Ban, bien que Radio-Canada eut rapporté que ce financement arriverait avant que le secrétaire général ne lance l'appel.

«À mesure que le nombre de cas augmente, il est de plus en plus évident qu'il faut faire davantage pour combattre et contenir la maladie et assurer que les Canadiens restent bien protégés à la maison», a dit la ministre en conférence de presse à Toronto.

«Nous devons aussi nous montrer solidaires à l'égard des gens d'Afrique de l'Ouest et nous assurer que les efforts internationaux mènent à des résultats.»

Cet argent sera remis à l'ONU qui le partagera entre différentes agences sous sa gouverne, soit l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le Programme alimentaire mondial, l'UNICEF et la mission de l'ONU. La ministre Ambrose a indiqué qu'il servira à assurer le traitement des malades, la disponibilité des vaccins et des services, et la préservation de la propagation de l'épidémie dans les pays entourant les trois pays touchés.

Deux cargaisons de masques protecteurs réclamés par l'OMS ont été envoyés à destination de l'Afrique de l'Ouest, a affirmé le docteur Gregory Taylor, directeur de l'Agence de la santé publique du Canada. D'autres équipements protecteurs seront envoyés aux travailleurs de la santé dans les semaines à venir.

Le Canada avait déjà donné 35 millions $, en plus de 2,5 millions $ en équipement de protection, ainsi que 800 à 1000 doses d'un vaccin expérimental mis au point par les chercheurs du Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg. Ottawa a aussi deux laboratoires mobiles ainsi que le personnel pour s'en occuper en Sierra Leone. L'un des laboratoires offre un service de diagnostic de l'Ebola. L'autre travaille en collaboration avec Médecins sans frontières afin de déterminer les causes des infections du personnel de la santé. Jusqu'à maintenant, selon l'OMS, 423 professionnels de la santé ont été infectés, et 239 en sont morts. Dans la population générale, ces chiffres sont de 9216 et 4555, respectivement.

Cette nouvelle somme porte à environ 65 millions $ la contribution totale du Canada jusqu'ici aux efforts internationaux dirigés par les Nations unies.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer