Une employée d'un hôpital du Texas en quarantaine sur un bateau de croisière

Selon le Washington Post, les gardes-côtes de Belize ont... (PHOTO DAVE MARTIN, ARCHIVES AP)

Agrandir

Selon le Washington Post, les gardes-côtes de Belize ont empêché le bateau de la compagnie Carnival Cruise d'accoster et les milliers de passagers à bord de descendre.

PHOTO DAVE MARTIN, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Un employée d'un hôpital texan, qui a pu être en contact avec le patient décédé de l'Ebola à Dallas, va être évacué d'un bateau de croisière au large de Belize «par excès de précaution», a annoncé le département d'État vendredi.

Selon le Washington Post, les gardes-côtes de Belize ont empêché le bateau de la compagnie Carnival Cruise d'accoster et les milliers de passagers à bord de descendre.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Cette femme, superviseur de laboratoire au Texas Health Presbyterian Hospital de Dallas, ne montre aucun symptôme de la maladie, est surveillée par le médecin de bord et reste confinée volontairement dans sa cabine, a précisé la compagnie de croisière Carnival Cruise Lines soulignant que, selon les autorités sanitaires américaines, elle représentait un risque très faible.

«Cela fait 19 jours que le passager a pu manipuler des échantillons de fluides du patient depuis décédé», a spécifié le département d'État américain.

La période d'incubation va de deux à 21 jours et une personne ayant contracté le virus mortel n'est pas contagieuse tant qu'elle n'a pas de symptômes (maux de tête, fièvre ou vomissements). La fièvre hémorragique s'attrape au contact direct avec les fluides corporels.

Partie en croisière au départ de Galveston (Texas) le 12 octobre, elle n'a pas eu de contact direct avec le patient d'Ebola depuis décédé, mais «a pu entrer en contact avec des échantillons cliniques prélevés sur lui», selon le gouvernement américain.

 

Le département d'État a assuré travailler avec la compagnie de croisière pour «ramener (la passagère et son compagnon de voyage) en toute sécurité aux États-Unis, par excès de précaution».

Cet employé était parti en croisière au départ de Galveston, au Texas, le 12 octobre. Son nom et son sexe n'ont pas été communiqués.

«L'employée n'a pas eu de contact direct avec le patient d'Ebola depuis décédé, mais il a pu entrer en contact avec des échantillons cliniques prélevés sur lui», explique encore le département d'État en référence au Libérien Thomas Eric Duncan, mort dans un hôpital de Dallas le 8 octobre.

Cette personne a quitté les États-Unis sur le bateau de croisière avant que les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ne mettent à jour leurs consignes aux personnes susceptibles d'avoir été en contact avec Duncan, précise le communiqué.

Deux infirmières ayant été au chevet du patient libérien se sont retrouvées infectées par Ebola et ont été transférées dans des hôpitaux spécialisés aux États-Unis.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer