Trudeau refuse de dire si la mission canadienne en Ukraine sera prolongée

Justin Trudeau et Petro Porochenko... (PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Justin Trudeau et Petro Porochenko

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Consultez notre dossier sur la crise ukrainienne. »

Lee Berthiaume
La Presse Canadienne
Kiev

Le premier ministre Justin Trudeau a réitéré, lundi, l'appui du Canada à l'Ukraine dans le conflit avec la Russie, mais n'a pas précisé s'il continuera de fournir des troupes pour former les forces ukrainiennes.

Lors d'une conférence de presse conjointe à Kiev, où une entente de libre-échange a été signée par les deux pays, le président ukrainien, Petro Porochenko, a révélé qu'il avait demandé au Canada de prolonger le séjour de ses 200 instructeurs militaires en Ukraine après mars 2017, date à laquelle la présente mission près de Lviv, dans l'ouest du pays, doit prendre fin.

Interrogé à ce sujet, M. Trudeau a répondu que le Canada travaillerait de concert avec ses alliés pour soutenir l'Ukraine.

Par ailleurs, les deux dirigeants n'ont pas manqué de dénoncer l'attitude du Kremlin, lui reprochant d'avoir violé l'accord de paix visant à faire cesser les combats dans l'est de l'Ukraine.

Certains alliés européens ont fait preuve d'impatience, accusant le gouvernement ukrainien de ne pas en faire assez pour respecter les engagements qu'il a pris en vertu de l'accord conclu avec les rebelles et la Russie, et menaçant de ne pas renouveler leurs sanctions contre Moscou.

La Russie a saisi la Crimée il y a deux ans et a soutenu les insurgés dans l'est du pays.

Justin Trudeau a assuré que le Canada encouragerait ses alliés à appuyer l'Ukraine.

«Nous resterons aux côtés de nos partenaires de l'OTAN et nous les inciterons, comme vous l'avez vu, à continuer d'assurer un soutien constant à l'Ukraine, a-t-il déclaré. Pas seulement parce que l'Ukraine est une bonne amie du Canada, mais aussi en raison des valeurs et des principes que nous défendons en tant que pays.»

L'entente de libre-échange n'est pas la plus importante que le Canada et l'Ukraine aient signée, mais elle a une certaine importance politique compte tenu des efforts du gouvernement ukrainien pour échapper à l'influence de la Russie.

Les autorités ukrainiennes espèrent qu'elle générera un afflux d'investissements canadiens dans l'économie locale, qui traverse une période difficile.

Justin Trudeau et son fils Xavier.... (Photo Sergei Chuzavkov, Associated Press) - image 2.0

Agrandir

Justin Trudeau et son fils Xavier.

Photo Sergei Chuzavkov, Associated Press

Plus tôt dans la journée, Justin Trudeau avait rendu hommage aux victimes d'atrocités en Ukraine.

Accompagné de son fils Xavier, M. Trudeau s'est recueilli et a déposé une gerbe de fleurs au monument Babi Yar, à Kiev, érigé à la mémoire des dizaines de milliers d'Ukrainiens tués par les nazis durant la Deuxième Guerre mondiale.

Puis, le premier ministre s'est rendu à la tombe du Soldat inconnu et au monument de l'Holodomor, construit en souvenir des nombreuses victimes de la grande famine des années 1930 que les Ukrainiens imputent aux Soviétiques.

Plus tard lundi, une visite est prévue à la place de l'Indépendance, où les manifestations de 2014 ont contribué à la destitution du président prorusse Viktor Ianoukovitch. Plus de 100 personnes y ont laissé leur vie lors d'affrontements entre manifestants et policiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer