Ukraine: au moins trois morts dans l'Est séparatiste prorusse

Un soldat de la république autoproclamée de Donetsk... (PHOTO ALEXANDER ERMOCHENKO, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Un soldat de la république autoproclamée de Donetsk circule dans une rue de la ville, le 29 novembre.

PHOTO ALEXANDER ERMOCHENKO, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Consultez notre dossier sur la crise ukrainienne. »

Agence France-Presse
KIEV

Au moins trois personnes, un soldat et deux civils, ont été tués ces dernières 24 heures dans l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine, premières victimes depuis la nouvelle trêve instaurée mardi, selon les bilans de l'armée ukrainienne et des rebelles.

« Un militaire ukrainien a été tué et trois autres blessés dans les combats en 24 heures », a déclaré un porte-parole de l'armée ukrainienne, Olexandre Motouzianyk, au cours d'un point de presse, sans donner plus de précisions.

Plusieurs obus sont tombés sur des maisons, blessant mortellement une femme âgée dans le village de Zaïtsevé, coupé en deux par la ligne du front et qui est l'un des points chauds du conflit, a annoncé l'armée dans un communiqué. Ce village est situé à 55 km au nord de Donetsk, bastion des séparatistes prorusses.

Un haut responsable séparatiste de la république autoproclamée de Donetsk, Edouard Bassourine, a pour sa part fait état d'« un homme et une femme tués à Zaïtsevé dans des tirs de l'armée ukrainienne ».

Il était impossible de savoir si Kiev et les rebelles parlaient de la même victime féminine.

« Les rebelles ont utilisé des lance-grenades, des mitrailleuses de gros calibre, des mortiers de calibre de 82 mm et un char, des armes qui auraient dû être retirées de la ligne du front dans le cadre des accords de Minsk », a affirmé l'armée ukrainienne.

Les séparatistes ont de leur côté accusé sur leur site internet officiel les forces ukrainiennes d'avoir tiré samedi soir sur Zaïtsevé ainsi que sur les faubourgs ouest de Donetsk.

Les accords de paix signés à Minsk en février grâce à la médiation franco-allemande ont contribué à quasiment arrêter les combats qui ont fait plus de 9000 morts depuis avril 2014.

Kiev et les rebelles ont annoncé mardi avoir conclu une énième trêve, celle du Nouvel An, après que de récents affrontements ont ébranlé le fragile cessez-le-feu précédent, celui de septembre, qui a permis de considérablement réduire les combats sans toutefois éviter plusieurs flambées de violences.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer