Les États-Unis entraîneront bientôt des soldats ukrainiens

Les États-Unis vont bientôt commencer à entraîner des soldats ukrainiens, a... (PHOTO AFP)

Agrandir

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Consultez notre dossier sur la crise ukrainienne. »

Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis vont bientôt commencer à entraîner des soldats ukrainiens, a indiqué jeudi le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter, à l'issue d'une rencontre au Pentagone avec son homologue ukrainien Stepan Poltorak.

«Fin novembre, nous aurons entraîné 900 Gardes nationaux ukrainiens», qui dépendent du ministère de l'Intérieur, et «nous entamerons ensuite l'entraînement de forces régulières ukrainiennes», a indiqué M. Carter lors d'une conférence de presse commune avec M. Poltorak.

«Nous sommes décidés à aider l'Ukraine (...) à défendre ses frontières et à préserver son intégrité territoriale», a déclaré M. Carter.

Le ministre ukrainien de la Défense a précisé de son côté que les deux hommes n'avaient pas rouvert le dossier d'une éventuelle livraison d'armes à l'Ukraine, un pas que les États-Unis se sont pour l'instant refusés à franchir.

«Ce problème n'était pas sur la table», a déclaré M. Poltorak. «Nous avons beaucoup de projets. Nous tâchons d'accomplir ceux que nous avons déjà prévus et, après cela, nous essaierons de planifier d'autres projets», a-t-il dit.

Les États-Unis et leurs alliés de l'OTAN ont appuyé diplomatiquement Kiev, qui accuse la Russie d'armer la rébellion dans l'est de l'Ukraine et d'y avoir déployé des troupes régulières, ce que Moscou dément, ne concédant que la présence de «volontaires» russes partis combattre de leur propre initiative.

Cependant Washington est resté prudent dans son engagement militaire, proposant des missions d'entraînement limitées plutôt que des armes.

L'entraînement des forces ukrainiennes aura lieu dans l'ouest de l'Ukraine, loin de la zone de front et ne modifiera pas la stratégie américaine actuelle, avait précisé en juillet le département d'État en annonçant le projet.

Dans un entretien jeudi à l'AFP, le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a déploré que la Russie continue de maintenir «une forte présence» dans l'est de l'Ukraine pour soutenir les rebelles séparatistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer