Washington étend l'entraînement de forces de sécurité ukrainiennes

Cet entraînement portera à 244 millions de dollars... (Photo Pavlo Palamarchuk, AP)

Agrandir

Cet entraînement portera à 244 millions de dollars le montant de l'aide à la sécurité fournie par Washington à l'Ukraine depuis l'éclatement du conflit entre Kiev et les rebelles prorusses en avril 2014.

Photo Pavlo Palamarchuk, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Consultez notre dossier sur la crise ukrainienne. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis vont étendre l'entraînement de forces de sécurité ukrainiennes en formant des militaires dépendant du ministère de la Défense dans le pays en proie à un conflit meurtrier avec des séparatistes prorusses, a annoncé vendredi le département d'État.

Des militaires américains sont déjà déployés en Ukraine pour former des bataillons du ministère de l'Intérieur, mais la mission sera étendue à des militaires qui dépendent du ministère de la Défense.

«Ce sera un entraînement à petite échelle (...) pour aider à renforcer les capacités de défense internes de l'Ukraine», a précisé Mark Toner, le porte-parole adjoint du ministère américain des Affaires étrangères.

Cet entraînement portera à 244 millions de dollars le montant de l'aide à la sécurité fournie par Washington à l'Ukraine depuis l'éclatement du conflit entre Kiev et les rebelles prorusses en avril 2014.

L'entraînement aura lieu dans l'ouest de l'Ukraine, loin de la zone de front et ne modifiera pas la stratégie américaine actuelle, a-t-il précisé.

«Cet entraînement s'inscrit dans le cadre d'une coopération ancienne en matière de défense et a été initié à la demande du gouvernement ukrainien», a expliqué M. Toner assurant n'avoir aucune annonce à faire «en matière de nouveaux équipements ou armements».

«Nous sommes concentrés (...) sur l'aide non létale, il n'est pas prévu de changer cela», a-t-il ajouté.

Les États-Unis et leurs alliés de l'OTAN ont appuyé diplomatiquement Kiev, qui accuse le Kremlin d'armer la rébellion dans l'Est et d'y avoir déployé des troupes régulières, ce que Moscou dément, ne concédant que la présence de «volontaires» russes partis combattre de leur propre initiative.

Cependant Washington est resté prudent dans son engagement militaire, proposant des missions d'entraînement limitées plutôt que des livraisons d'armes.

À la mi-juillet, un des chefs militaires américains en Europe, le général Ben Hodge, avait affirmé que la formation des militants ukrainiens dépendant du ministère de la Défense était envisagée à partir de la mi-novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer